Mercredi, 14 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le Japon dénonce "l'offensive de charme" de la Corée du Nord

Le Japon dénonce "l'offensive de charme" de la Corée du Nord

18 Janvier 2018

Cette réunion, co-organisée par Mme Freeland et le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, a attiré les ministres des Affaires étrangères du Royaume-Uni, du Japon et de la Corée du Sud, ainsi que d'autres pays. Résultat, la Corée du Nord va envoyer environ 200 pom-pom girl aux Jeux olympiques d'hiver de Peyongchang le mois prochain et participer aux Jeux paralympiques. Il a toutefois assuré ne pas vouloir "interférer avec les activités maritimes légitimes".

"Nous n'accepterons pas que la Corée du Nord soit une menace nucléaire contre le monde", a martelé Chrystia Freeland.

Le gouvernement canadien a fait face à des critiques pour ne pas avoir invité la Chine et la Russie à cette rencontre, qui a réuni principalement des ministres de pays ayant soutenu les forces des Nations unies pendant la guerre de Corée il y a plus de 50 ans.

Elle "n'a ni légitimité ni représentativité", a lancé Lu Kang, porte-parole de la diplomatie chinoise, tandis que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov critiquait "les Américains et leurs alliés" qui veulent "imposer leurs vues en se basant exclusivement sur le diktat et l'ultimatum".

Ce dossier part en vrille, Chelsea débarque pour Alexis Sanchez — Mercato
En sachant qu'il pourrait rester à Arsenal . "Je crois que seuls le joueur, Monsieur Wenger et Monsieur Gazidis savent ce qui va se passer".

Les deux hommes ont exprimé "l'espoir" que ce dialogue coréen "puisse encourager un changement dans l'attitude destructrice de la Corée du Nord", a ajouté la Maison Blanche.

Appuyant les appels américains pour plus de pression, le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono a toutefois mis en garde contre toute tentation de baisser la garde. Sans citer nommément Séoul, il a estimé à Vancouver que le régime de Kim Jong-Un était "sûrement en train d'essayer d'enfoncer un coin entre les pays +durs+ et ceux qui ne sont pas si durs".

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, a quant à elle estimé que la récente reprise des discussions entre les deux pays voisins _ les premières en deux ans _ représentait "une étape significative dans le rétablissement des relations intercoréennes". "Je pense que la Corée du Nord veut juste gagner du temps pour poursuivre ses programmes nucléaire et balistique", a-t-il prévenu.

Johnson espère que les pourparlers intercoréens constitueront une bonne occasion pour dynamiser les efforts visant à résoudre le problème nucléaire du Nord et s'est engagé à fournir un soutien indéfectible à la Corée du Sud dans sa recherche d'un règlement pacifique de l'impasse nucléaire, d'après le ministère.

Le Japon dénonce