Mercredi, 15 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Un appli dite "contraceptive" critiquée après 37 grossesses non désirées

Un appli dite "contraceptive" critiquée après 37 grossesses non désirées

17 Janvier 2018

Au total, depuis septembre, 37 des 668 avortements pratiqués à l'hôpital Södersjukhuset de Stockholm seraient dus à des grossesses non-désirées entraînées par l'utilisation de Natural Cycles comme méthode contraceptive, poussant l'institution médicale suédoise à tirer la sonnette d'alarme. Il existe plusieurs alternatives comme l'anneau vaginal, le patch, l'implant contraceptif, le stérilet, les préservatifs masculins et féminins ou encore le diaphragme. Pourtant, en faisant confiance à cette application, des dizaines d'utilisatrices suédoises sont tombées enceintes alors qu'elles ne le souhaitaient pas, 37 exactement.

Natural Cycles est une application utilisée par 150 000 femmes dans 161 pays qui a été pensée par une chercheuse dans le domaine de la physique des particules. Natural Cycles compte aujourd'hui près de 700.000 utilisateurs à travers le monde, mais n'est accessible qu'aux plus de 18 ans, suggérant aux mineures d'avoir recours à d'autres formes de contraception. Chaque matin, les utilisatrices doivent prendre leur température et la noter dans l'application.

Des poissons potentiellement mortels vendus dans un magasin japonais — Fugu
Un supermarché a commercialisé des fugus sans avoir retiré leur foie, partie contenant de la tétrodotoxine, un poison violent. En 2011, le journal Le Monde , rapportait ainsi que chaque année plusieurs personnes décèdent au Japon après en avoir mangé.

Néanmoins, un rapport suédois réalisé par SVT tend à démontrer que 37 femmes ont avorté suite à une grossesse désirée.

"L'application a publié un communiqué le 16 janvier 2018, dans lequel elle explique qu' " aucune contraception n'est efficace à 100 % " et que " les grossesses non désirées sont un risque regrettable avec n'importe quelle contraception ". Natural Cycles a un indice de Pearl de 7, ce qui signifie qu'il est efficace à 93% pour un cas d'utilisation classique, ce que nous avons également partagé. Imaginée en Suède en 2014, elle propose aux femmes une méthode de contraception totalement naturelle. Puis, en fonction des informations qu'elles ont fournies au préalable sur leurs cycles menstruels et à l'aide d'un algorithme, un code couleur s'affiche et leur fait comprendre s'il faut, oui ou non, avoir un rapport protégé ce jour-là: rouge lorsqu'il y a un risque de grossesse et vert lorsqu'il n'y en a pas. L'application souhaite en effet obtenir une approbation de la part de la Food and Drug Administration, chargée d'autoriser la circulation des médicaments aux États-Unis.

Un appli dite