Mercredi, 2 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » "Je ne suis pas raciste", assure le président Trump

"Je ne suis pas raciste", assure le président Trump

15 Janvier 2018

"Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici?", aurait lancé le président américain lors des discussions jeudi sur l'immigration, selon le journal Washington Post, citant plusieurs sources.

Donald Trump recevait dans le bureau Ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindrel'accès à la loterie pour la carte verte.

PHOTO Voici le caveau familial où reposera France Gall
Sur Twitter, Céline Dion n'a pas tardé à réagir à la disparition de France Gall . Je voulais te remercier de m'avoir fait revivre ça mais pas seulement.

Les ambassadeurs des pays de l'Union africaine (UA) auprès des Nations Unies ont appelé le président américain, Donald Trump, à présenter des excuses officielles et à retirer ses déclarations offensantes et racistes concernant les immigrés. Après une réunion d'urgence qui a duré quatre heures, le groupe de 54 ambassadeurs s'est dit "extrêmement choqué" et "condamne les remarques scandaleuses, racistes et xénophobes" de Donald Trump "telles que rapportées par les médias". Lors d'une réunion sur l'immigration avec des parlementaires à la Maison Blanche, Donald Trump s'est emporté jeudi sur l'immigration en provenance de "pays de merde", des mots qu'il conteste en partie. "Pour une fois on est unis", a souligné un ambassadeur à l'AFP, sous couvert d'anonymat. Ceci étant, le groupe s'est notamment déclaré "préoccupé par la tendance continue et grandissante de l'administration américaine vis-à-vis de l'Afrique et des personnes d'origine africaine à dénigrer le continent, et les gens de couleur". Il affirme être "solidaire du peuple haïtien et des autres qui ont également été dénigrés" tout en remerciant "les Américains de toutes origines qui ont condamné ces remarques". Des mots qu'il a vendredi partiellement contestés avec une formule alambiquée sur Twitter: "Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés".

Un haut responsable du département d'État, Steve Goldstein, a ainsi déclaré vendredi soir: "Nous avons donné instructions à nos gens afin qu'ils réaffirment que nous avons un grand respect pour les Africains et tous les pays, et notre engagement reste fort".