Vendredi, 20 Avril 2018
Dernières nouvelles
Principale » Un tweet de Trump tend les relations avec le Pakistan

Un tweet de Trump tend les relations avec le Pakistan

13 Janvier 2018

Sur son compte Twitter, Donald Trump a proféré des menaces visant à couper définitivement l'aide financière américaine au Pakistan.

Interrogé peu après sur la chaîne pakistanaise Geo Television, le ministre pakistanais des Affaires étrangères Khawaja Mohammad Asif a attribué les commentaires de Donald Trump au fait que les Etats-Unis se retrouvent "dans une impasse en Afghanistan". L'ambassadeur des Etats-Unis a été convoqué par le ministre des Affaires étrangères alors que celui de la Défense a affirmé que son pays avait aidé à "décimer" Al-Qaeda pour n'obtenir en retour que "des invectives et de la méfiance".

Le réseau Haqqani, qui pendant longtemps trouvait refuge au Pakistan tout en réalisant certaines des pires attaques contre les forces américaines en Afghanistan, a été qualifié de " véritable bras " des services secrets pakistanais par Mike Mullen, l'ancien chef d'état-major américain des armées.

"Les Etats-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d'aide au Pakistan ces 15 dernières années, et ils ne nous ont rien donné en retour si ce n'est des mensonges et de la duplicité, prenant nos dirigeants pour des idiots". La convocation s'est tenue après un tweet de Donald Trump contre le Pakistan ce lundi. À ces accusations, Islamabad répond qu'il a lancé plusieurs opérations militaires contre les réseaux d'insurgés et que 17.000 Pakistanais sont morts depuis 2001 en combattant les islamistes radicaux ou dans des attentats.

Plusieurs victimes parmi la police — Manifestations en Iran
D'autres médias ont fait état de destructions dans la capitale, dénonçant les "fauteurs de trouble". Les progouvernementaux ont aussi organisé des contre-manifestations.

Le "New York Times" avait rapporté la semaine dernière que l'administration Trump examinait très sérieusement la possibilité de ne pas payer 255 millions de dollars d'aide dont le versement a déjà été retardé, estimant qu'Islamabad ne fait pas assez pour combattre les groupes terroristes qui se trouvent sur son territoire.

Les relations américano-pakistanaises, déjà difficiles, pour les mêmes raisons, sous l'administration Obama, se sont encore dégradées avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. Le gouvernement américain veut attendre pour réexaminer sa coopération avec Islamabad. L'accueil de son secrétaire d'Etat Rex Tillerson avait été glacial fin octobre à Islamabad.

Le premier tweet politique de l'année avait été adressé au Pakistan. Les Pakistanais ont donné asile à des terroristes après lesquels nous étions en Afghanistan. "Il faut qu'ils nous aident", avait-il mis en garde.

Un tweet de Trump tend les relations avec le Pakistan