Jeudi, 20 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Rhône-Alpes: Dimanche en politique

Rhône-Alpes: Dimanche en politique

12 Janvier 2018

France 3 a suscité une vive polémique.

Une série de reportages sur les deux premières années du président Wauquiez. Cette série en cinq volets était programmée cette semaine dans les journaux de 12h et 19h sur les antennes de Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble.

Le premier reportage revient sur "l'ascension politique" de Laurent Wauquiez en Haute-Loire aux côtés notamment de Jacques Barrot, "un père spirituel". Certains journalistes se sont insurgés contre ce qu'ils qualifient de censure. Le reportage comprend plusieurs témoignages, dont celui de Jean-Noël Barrot, fils de Jacques Barrot, aujourd'hui député LREM des Yvelines. Mardi 9 janvier, le reportage diffusé est consacré aux finances de la région.

L'entourage de Wauquiez dément toute intervention. Des accusations qui ont été démenties par ses proches au sein des Républicains. "Nous avons simplement demandé un droit de réponse".

Si les sujets seront bien à l'antenne ce vendredi et samedi, un droit de réponse de 3 minutes du président de la Région sera diffusé samedi.

FC Barcelone : Coutinho indisponible trois semaines
Cinq millions d'euros seront versés dès que Coutinho aura disputé 25 rencontres sous le maillot blaugrana. Ce serait plutôt des objectifs concrets qui finiront sans doute par arriver.

Jeudi, l'AFP révélait que la direction de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes avait suspendu la diffusion d'une série de reportages sur le bilan de Laurent Wauquiez dans la région qu'il préside, une décision qui avait provoqué l'incompréhension et la grogne de la rédaction de la chaîne régionale. Pour autant, le sujet devant être diffusé mercredi et consacré à la politique de préférence régionale mise en oeuvre par les équipes de Laurent Wauquiez n'a pas été diffusé.

L'affaire n'en reste pas là.

De quoi provoquer la gronde des journalistes de la rédaction. "Elle a été stupéfaite en apprenant l'annulation de la diffusion, puis la stupéfaction a laissé place à la colère". "Le sentiment général, c'est l'atterrement", renchérit Daniel Pajonk, délégué du SNJ-CGT. Les syndicats de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes déplorent le caractère inédit de la décision prise par leur direction avec ce droit de réponse. Il a expliqué ne pas avoir visionné le deuxième volet de la série et ne pas l'avoir validé.

"On ne s'empêche pas de faire de l'investigation mais, dans la forme et sur le fond, on essaie d'être équilibré et plutôt mesuré. Et là ce n'était pas le cas", s'était justifié le patron de la chaîne, André Faucon. "On n'était pas dans les clous sur le plan du traitement politique et par rapport à notre tonalité de service public". Elle a été enregistrée jeudi.

La Région affirme, de son côté à l'AFP n'être " absolument pour rien " dans la décision de France 3.

Rhône-Alpes: Dimanche en politique