Mercredi, 12 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Premier examen médical de Donald Trump sur fond d'inquiétudes — ETATS-UNIS

Premier examen médical de Donald Trump sur fond d'inquiétudes — ETATS-UNIS

12 Janvier 2018

Invités à la Maison-Blanche, des sénateurs discutent avec le président d'une réforme de l'immigration.

Scandaleuse déclaration du président des Etats-Unis qui aurait parlé des immigrants d'Haïti comme venant d'un "pays de merde " lors d'une discussion avec des parlementaires, ont rapporté jeudi des témoins de la rencontre aux grandes agences de presse américaines. En échange, l'accord permettrait d'éviter l'expulsion de milliers de jeunes immigrés, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis. "Pourquoi avons-nous besoin de plus d'Haïtiens?", rapportent des sources du journal.

Le dédain de Donald Trump pour le "politiquement correct", son sens aléatoire de la diplomatie et ses positions radicales en matière d'immigration se sont combinés jeudi pour provoquer un nouveau dérapage verbal, qui a déclenché des hauts cris chez ses adversaires, sans risque de choquer pour autant ses partisans.

La saillie aurait tellement choqué que plusieurs sénateurs présents l'ont rapportée au Washington Post.

Le sous-marin argentin disparu a implosé en 40 millisecondes
Deux semaines après la disparition du sous-marin, la marine argentine avait abandonné tout espoir de retrouver des survivants, . Une nouvelle qui ne devrait pas consoler les familles des victimes.

La Maison Blanche n'a pas nié que le président américain ait tenu ces propos.

Alors qu'en juin dernier, la Maison Blanche avait démenti une phrase polémique de Trump ("Les Haïtiens ont tous le sida "), cette fois elle n'a pas nié ses propos. Membre du Congrès, le démocrate Luis Gutierrez a réagi en déclarant: "Nous pouvons dire maintenant avec 100% de certitude que le président est un raciste qui ne partage pas les valeurs inscrites dans notre Constitution". "Certaines personnalités politiques à Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers", a estimé un porte-parole de l'exécutif dans un communiqué, "mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain".

"Mes parents viennent d'un de ces pays, ont prêté serment d'allégeance et ont assumé les responsabilités inhérentes à tout ce qui est citoyen", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Les parlementaires étaient présents pour évoquer les discussions entre les responsables des deux partis pour encadrer le sort de ceux que l'on appelle parfois aux Etats-Unis les "Dreamers" (Rêveurs), jeunes bénéficiaires du programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), hérité de l'administration Barack Obama. "Il avait la gorge sèche", a expliqué la Maison Blanche.

Premier examen médical de Donald Trump sur fond d'inquiétudes — ETATS-UNIS