Samedi, 22 Septembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Microsoft teste le chiffrement de bout en bout sur Skype Insider

Microsoft teste le chiffrement de bout en bout sur Skype Insider

12 Janvier 2018

L'application devrait néanmoins évoluer rapidement en proposant le chiffrement de bout-en-bout pour les appels, les messages (multimédia et textes). Notons que d'autres messageries fonctionnement sur le même principe, avec les mêmes problèmes, à l'instar de Google Allo, Facebook Messenger et Telegram. Pour fonctionner, Microsoft utilise le protocole Signal de Open Whisper Systems. Signal utilise Curve25519, AES-256 et HMAC-SHA256.

Sagissant de lapplication Signal, il faut signaler quelle est développée, recommandée et soutenue par The Guardian Project. Cette appli dispose, en outre, dun mécanisme intégré qui permet de vérifier quaucune attaque de lhomme du milieu na été effectuée. Il se fait à la demande avec les conversations privées. Cest aussi lapplication préférée de tous les dénonciateurs, activistes, dissidents et tous ceux qui recherchent une application éprouvée supportant les conversations chiffrées de bout en bout. La version nécessaire, 8.13.76.8, est disponible sur IOS, Android, Windows, Mac et Linux. Pendant cette phase de test, les utilisateurs pourront échanger seulement avec d'autres membres Skype Insider dans des conversations privées en tête à tête. "Quand le destinataire de l'appel accepte l'invitation, tous les appels et messages de cette conversation sont cryptés de bout en bout tant que l'utilisateur souhaite maintenir la fonction", a expliqué Microsoft.

Du networking façon Tinder pour concurrencer Linkedin — Ripple
Cette réorientation s'est donc faite sous forme d'une start-up indépendante sur laquelle Tinder mise beaucoup. Les créateurs veulent également se démarquer de LinkedIn avec un produit conçu exclusivement pour le mobile.

La firme américaine a annoncé qu'elle allait mettre en place le chiffrement de bout en bout sur la version beta de Skype Insider. Lors de cette première évaluation de la sécurité des applications de messagerie, l'EFF avait épinglé Skype sur plusieurs points: la Fondation regrettait notamment que l'outil de Microsoft ne permette pas de déterminer l'identité des personnes de l'entreprise avec lesquelles l'utilisateur a eu une conversation, que l'outil ne permette pas de sécuriser des communications antérieures dans le cas où les clés de cryptage ont été dérobées.

Microsoft teste le chiffrement de bout en bout sur Skype Insider