Vendredi, 19 Janvier 2018
Dernières nouvelles
Principale » Les révélations du commandant Jean-Noël Abéhi pendant son procès — Côte d'Ivoire

Les révélations du commandant Jean-Noël Abéhi pendant son procès — Côte d'Ivoire

12 Janvier 2018

"Pour les trois autres, pour des faits de complot contre l'autorité de l'Etat, tentative d'attentat contre l'autorité de l'Etat", a déclaré le juge Aboubacar Coulibaly, leur reconnaissant "des circonstances atténuantes".

Après plus de plus de trois heures de délibération, la cour "déclare en revanche Abéhi Jean Noël, Kla Guiraud Félix, Lorougnon Gragbo Cyprien, Yayo Daba Loba Octave, coupable pour le premier, Abéhi Jean Noël, des faits de complot contre l'autorité de l'Etat". Qu'il plaise à votre cour, en répression de condamner tous les accusés à la détention à vie " à demander Souleymane Koné. "Abéhi a participé aux réunions pour déstabiliser le régime d'Abidjan".

Ils ont été acquittés de l'accusation mis à leur charge par l'arrêt de la chambre d'accusation, les renvoyant devant la cour d'assises des séant et ont été immédiatement mis en liberté, s'ils ne sont pas détenus pour autre cause.

Coupe du Roi : Le Barça a rapidement plié l'affaire
Entré à l'heure de jeu, Ousmane Dembélé a pu placer quelques accélérations mais ne s'est pas procuré d'occasion nette de but . Il n'y a eu aucun suspense lors de cette rencontre, pliée en l'espace de dix-huit minutes lors du premier acte.

" Cette vidéo que j'ai sortie n'a rien à voir avec le complot contre l'autorité de l'Etat (...) En fait c'est un contre-coup d'Etat que je voulais faire", a-t-il dit, assurant s'être " retiré " de la plate-forme " après la deuxième réunion " quand ses camarades ont évoqué le projet de coup d'Etat.

En plus du commandant Abéhi, ex-patron du groupement d'escadrons de blindés (GEB) d'Agban, 11 autres personnes étaient poursuivies pour complot contre l'autorité de l'Etat et tentative d'attentat contre la sûreté de l'Etat. Son action de contre coup d'état ne peut prospérer.

Les révélations du commandant Jean-Noël Abéhi pendant son procès — Côte d'Ivoire