Mercredi, 14 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Accord de principe entre Merkel et sociaux-démocrates — Allemagne

Accord de principe entre Merkel et sociaux-démocrates — Allemagne

12 Janvier 2018

Après un premier échec en novembre avec les écologistes et les libéraux, Angela Merkel, au pouvoir depuis douze ans, n'a plus le droit à l'erreur si elle veut gouverner quatre ans de plus.

Les conservateurs d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates allemands entendent "renforcer" et "réformer" la zone euro avec la France pour la rendre plus résistante aux crises, selon le texte de leur accord gouvernemental obtenu par l'AFP vendredi. Le tout sur fond de surenchère des Bavarois de la CSU et d'outrances de l'extrême droite. Jeudi, au dernier jour des discussions, la chancelière accusait le coup: "Ce sera une dure journée".

Dans ce contexte, les dirigeants "vont tout faire pour arriver à une nouvelle grande coalition", qui ne serait "de facto qu'une mini-coalition car ils n'ont que 53%" des voix, a estimé Karl-Rudolf Korte sur la chaîne ZDF. Les conservateurs, en particulier la CSU déjà en campagne pour des élections régionales cet automne, exigent un durcissement de la politique migratoire et une réduction limitée des impôts pour tous.

Facebook repense son fil d'actualité en privilégiant les amis aux médias
Les vidéos ou articles d'actualité de firmes de médias seront moins souvent présentes, à moins que des amis n'y réagissent. Mais ce temps passé sera de meilleure qualité.

Le SPD plaide, lui, en faveur d'un assouplissement du regroupement familial pour les réfugiés, d' investissements dans l'éducation et les infrastructures et d'un soutien pour les classes moyennes et défavorisées. Si certains points d'accord ont déjà été trouvés, les sociaux-démocrates ne devraient dévoiler que vendredi s'ils recommandent une nouvelle coalition.

Lors d'un congrès extraordinaire le 21 janvier à Bonn les quelque 600 délégués du plus vieux parti allemand devront donner leur feu vert pour entamer de véritables négociations détaillées sur un programme de coalition. A l'issue de ces tractations et dans le meilleur des cas, un nouvel exécutif ne sera en place que fin mars.

Le document n'entre toutefois pas dans le détail des propositions faites par le chef de l'Etat français Emmanuel Macron, en vue notamment de la création d'un budget de la zone euro, d'un ministre des Finances pour les pays de l'Union monétaire, voire d'un parlement propre à la zone euro. C'est l'une des exigences du SPD: " si nous acceptions de rentrer au gouvernement, ce ne serait qu'à la condition de renforcer l'Europe", a insisté Martin Schulz jeudi. La base du SPD, très sceptique à l'idée de servir à nouveau d'appoint aux conservateurs, peut donc encore tout faire capoter.

Accord de principe entre Merkel et sociaux-démocrates — Allemagne