Dimanche, 21 Janvier 2018
Dernières nouvelles
Principale » Des associations françaises déposent plainte contre Samsung — Travail des enfants

Des associations françaises déposent plainte contre Samsung — Travail des enfants

11 Janvier 2018

La plainte vise à la fois la maison mère de la firme, dont le siège social est en Corée du Sud, et sa filiale Samsung Electronics France. Les ONG évoquent aussi en avant "l'utilisation de benzène et de méthanol dans les usines", des produits qui "auraient causé des maladies incurables chez plusieurs employés".

Ce combat n'est pas nouveau pour Sherpa et Peuples solidaires qui enquêtent depuis 2012 sur le cas Samsung.

Le fabricant se vante en effet de vouloir "devenir l'une des entreprises les plus éthiques du monde", or Sherpa et Peuples solidaires accusent l'entreprise de faire travailler des enfants dans ses usines et d'entretenir des conditions de travail indignes.

Deux ONG s'attaquent au géant coréen Samsung en déposant plainte auprès du parquet de Paris.

"Nous demandons à la justice de sanctionner cet écart inacceptable entre ces engagements éthiques et la réalité dans les usines telle que décrite par les ONG de terrain", écrivent les associations plaignantes.

Les informations apportées par CLW "semblent montrer que non seulement Samsung ne respecte pas ses engagements éthiques mais bien souvent ne respecte pas non plus la loi chinoise, pourtant très peu protectrice", fait-elle valoir. "La reconnaissance du délit de pratiques commerciales trompeuses permettrait de rétablir ce rapport de force déséquilibré", selon elles.

Kodak lance sa propre monnaie virtuelle
Ces technologies offrent à la communauté photographique un moyen innovant et facile de le faire". L'ICO qui doit permettre d'acquérir des KodakCoin doit débuter 31 janvier 2018.

Les accusations s'appuient sur des témoignages, des photos et des vidéos réunis par CLW entre 2012 et 2016. Elles lui reprochent de violer les droits fondamentaux de ses salariés en Chine et Corée du Sud. Ce, au mépris de la loi chinoise, qui limite à 44 heures le temps de travail hebdomadaire.

En 2014, ces deux associations avaient déjà porté plainte contre la filiale française de l'entreprise.

"

"L'emploi d'enfants de moins de seize ans, des horaires de travail abusifs."

". Entre cinq et dix enfants en dessous de l'âge légal étaient encore identifiés lors de plusieurs visites des enquêteurs en 2014. Dans les usines, le benzène est utilisé comme agent nettoyant et comme enduit pour des composants électroniques.

" Cette procédure s'inscrit dans notre lutte de longue date contre l'impunité des multinationales, qui a notamment abouti à la loi française sur le devoir de vigilance adoptée en mars 2017 ", expliquent-elles.

Les deux associations plaident pour "que les négociations onusiennes aboutissent à un traité contraignant les multinationales au respect des droits humains sur toute leur chaîne de production" et réclament l'appui de la France à ce processus. Joint par l'AFP, Samsung Electronics France n'avait pas réagi jeudi à la mi-journée.

Des associations françaises déposent plainte contre Samsung — Travail des enfants