Vendredi, 23 Février 2018
Dernières nouvelles
Principale » Routes secondaires à 80 km/h : quand Emmanuel Macron était contre

Routes secondaires à 80 km/h : quand Emmanuel Macron était contre

10 Janvier 2018

Édouard Philippe l'a annoncé ce mardi soir, ainsi qu'une série de mesures pour diminuer la mortalité sur les routes.

1- Que les Français se montrent plutôt critiques à propos d'une possible limitation de la vitesse à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur les routes nationales et départementales à double sens sans séparateur central: 59% se disent opposés à cette mesure et 41% s'y montrent favorables.

Parce que le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures concernant la sécurité routière.

Il y a enfin les tronçons dangereux; en général, ceux-ci sont parfaitement délimités, soit par la fréquence des accidents, soit par un peu d'observation élémentaire: ligne droite trompeuse, virage brutal ou mal planifié, accès nombreux et surprenants des autres plus petites routes, et, surtout, route surchargée, notamment par des poids lourds; dans ce cas, des limitations à 80 km/h, ou même, 60 km/h, sont parfaitement légitimes.

Mais je sais qu'elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies.

L'autorité des marchés financiers avertit Nabilla sur les dangers du bitcoin
Nabilla incite ses fans à placer de l'argent sans mentionner les risques que cela peut générer. Même si vous n'y connaissez rien, ça permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup .

Le 26 octobre dernier, mon billet était intitulé "Emmanuel Macron: paresse ou cynisme?". Je comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l'État. A l'inverse de Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, souligne Libé, le candidat d'En Marche à l'Elysée s'était clairement positionné sur le sujet.

"En France, les vitesses sont "impaires": 30, 50, 70, 90, 110, 130, écrivait le candidat dans sa réponse, exhumée par Libération". Cela participe de leur lisibilité (.) Je suis naturellement favorable, dès lors que les conditions de danger l'imposent, à abaisser la vitesse à 70.

L'abaissement de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse autorisée augmente la durée des trajets de 11%.

Emmanuel Macron n'en faisait pas moins de la sécurité routière une "priorité", promettant le "déploiement de nouveaux types de contrôles" et un meilleur budget pour l'entretien des routes.

Routes secondaires à 80 km/h : quand Emmanuel Macron était contre