Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Lait Lactalis en vente : les explications de Michel-Édouard Leclerc

Lait Lactalis en vente : les explications de Michel-Édouard Leclerc

10 Janvier 2018

"A partir d'une analyse des tickets de caisse, 602 acheteurs ont déjà été identifiés" et "la moitié d'entre eux ont déjà été appelés", a précisé Michel-Edouard Leclerc.

"Tout a commencé vendredi dernier à la suite d'un article publié dans La Voix du Nord, raconte M".

Ce rappel, consécutif à la découverte d'une contamination aux salmonelles à l'usine Lactalis de Craon (Mayenne), portait sur l'ensemble de la production de ce site depuis février 2017.

Les boîtes concernées par le rappel ont été achetées par 782 clients.

Paul Baysse (Malaga) à Bordeaux, ça brûle
Parti à Malaga après son départ de Nice , le joueur de 29 ans pourrait rejoindre le Matmut Atlantique autour d'un transfert. Formé en Gironde, Paul Baysse (30 ans) va faire son grand retour.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé "des investigations" chez le distributeur pour comprendre comment ces produits ont pu être mis en vente.

Le PDG de E.Leclerc, Michel-Édouard Leclerc, le 4 octobre 2017, à Paris. Cela requiert un travail méticuleux de repérage en magasin. "Il y a eu sursaturation d'informations, un problème de tri et d'interprétation". "Nous assumons cette faille et nous nous en excusons auprès des parents", dit encore M. Leclerc, qui précise qu"'à ma connaissance, il n'y a pas eu d'enfant malade.

Malgré l'application de cette mesure de rappel consécutive à la découverte d'une contamination aux salmonelles, "il apparaît que 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins", indique dans un communiqué le distributeur, sans localiser les points de vente concernés, rapporte l'AFP.

A la date du 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l'usine de Craon. "Il faudra déterminer les responsabilités et ça ce sera fait avec la plus grande je l'espère rapidité et sévérité si les responsabilités sont avérées", a déclaré sur RTL mercredi matin Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, qui a rappelé qu'un numéro vert +33.(0) 1.71.53.51.20 avait été ouvert. "Le nombre est assez faible " et "je ne pense pas qu'il devrait beaucoup évoluer ", a estimé lundi Simon Le Hello, le codirecteur du Centre national de référence salmonelle de l'Institut Pasteur, qui enquête sur cette bactérie.

Lait Lactalis en vente : les explications de Michel-Édouard Leclerc