Dimanche, 20 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Les tweets injurieux d'un porte-parole d'En Marche refont surface

Les tweets injurieux d'un porte-parole d'En Marche refont surface

08 Janvier 2018

Il aurait qualifié les tweets injurieux de Rayan Nezzar de "propos d'étudiant", avant d'ajouter: "Ce qui m'agace, c'est qu'il a un parcours génial, rare en politique, du talent, et là son vocabulaire de jeune de Montreuil le rattrape".

À peine nommé et déjà sur la sellette. Mais ce sont les propos tenus par Christophe Castaner qui interpellent ce lundi.

Rayan Nezzar, nouveau porte-parole de LREM, a présenté ses excuses alors que certains de ses tweets, dans lesquels il insultait politiques et journalistes, ont refait surface.

"Pouffiasse", "couilles molles", "va niquer ta mère", "petite pute", "fiotte": il est vrai que le nouveau porte-parole de LREM ne manquait pas noms d'oiseaux pour qualifier les responsables politiques et les journalistes qui lui déplaisaient.

Malgré Bale, le Real tenu en échec — Esp
Rien ne va plus chez le champion en titre, qui pointe à cinq unités du podium et à seize du leader. Le Real Madrid joue sur la pelouse du Celta Vigo ce dimanche soir (20h45, 18e journée de LaLiga).

Même si Rayan Nezzar s'est depuis excusé sur Twitter regrettant des "propos irréfléchis", le malaise persiste au sein du mouvement présidentiel.

Côté gouvernement, c'est la ministre du Travail qui s'est retrouvée à prendre la défense de Nezzar ce dimanche 7 janvier, lors du Grand Rendez-vous (organisé par Europe 1, CNews et Les Échos), se montrant "très bienveillante avec lui", note Le Lab. "Quand on a 18 ans et qu'on dit des bêtises, qu'après on en prend conscience, qu'on s'excuse, qu'on répare et qu'on ne le fait plus.", a tempéré Muriel Pénicaud. Je vais vous dire: les discussions au bistrot, dans les universités ou les manifestations, c'était pas forcément mieux. Bon, je pense que beaucoup de jeunes qui ont 18 ans ou 15 ans aujourd'hui, ils croient qu'ils sont dans une culture de l'immédiateté et quand ils chattent ou quand ils font un tweet, ils croient que c'est pour tout de suite et que ça a pas beaucoup de valeur.

Dans un post datant de 2013, à l'époque où Rayan Nezzar était étudiant à l'ENA, il apostrophait une journaliste en la traitant de 'pouffiasse'. "Je n'ai pas les mêmes valeurs que lui", en vient-il même à prévenir.

Les tweets injurieux d'un porte-parole d'En Marche refont surface