Vendredi, 10 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Au moins 6 700 Rohingyas tués le premier mois des violences — Birmanie

Au moins 6 700 Rohingyas tués le premier mois des violences — Birmanie

14 Décembre 2017

Alors que 640.000 musulmans rohingyas ont trouvé refuge au Bangladesh pour fuir ce que l'ONU qualifie d'"épuration ethnique", Médecins sans frontières dresse un bilan alarmant sur le degré de violence subie par ces populations apatrides.

Au moins 6 700 Rohingyas ont été tués entre fin août et fin septembre au cours d'une opération de l'armée birmane, selon une estimation publiée par Médecins sans frontières (MSF), jeudi 13 décembre. "Etant donné que la violence était la cause de 71,7 % des décès déclarés, on estime qu'au moins 6.700 Rohingya, pour les estimations les plus prudentes, ont été tués, dont au moins 730 enfants âgés de moins de cinq ans", précise MSF.

Le gouvernement du Myanmar considère les musulmans Rohingyas comme des "migrants illégaux" du Bangladesh, tandis que les Nations unies les classent comme la "minorité la plus persécutée du monde".

Ce que les Français en attendent — Matignon à Cahors
Sous son septennat, Valéry Giscard d'Estaing avait organisé à trois reprises ses conseils des ministres à Lyon, Evry et Lille. Au cours de ce déplacement, le Premier ministre présidera à Cahors la deuxième Conférence des territoires du quinquennat.

Depuis le 25 août, l'armée du Myanmar et les milices bouddhistes commettent des actes violents et des génocides contre les musulmans Rohingyas dans l'Etat d'Arakan, faisant des milliers de morts, selon des sources et des rapports locaux et internationaux concordants.

L'exode se poursuit encore aujourd'hui et les personnes qui fuient "disent avoir subi des violences ces dernières semaines", rappelle MSF. Pour Sidney Wong de MSF, "le nombre de décès est vraisemblablement sous-estimé" car "l'ampleur et la nature des violences mises au jour sont effroyables". " Nous avons entendu des personnes raconter que des familles entières avaient péri après qu'elles ont été enfermées dans leur maison qu'ils ont incendiée ". Sur l'ensemble des morts par violence (72% du total), les enquêtes montrent que 69% ont été tués par balles, 9% à la suite de brûlures mortelles, 5% de tabassages, 2.6% après des violences sexuelles.

Au moins 6 700 Rohingyas tués le premier mois des violences — Birmanie