Mercredi, 25 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » " "Atos, " amical, mais déterminé " à racheter Gemalto

" "Atos, " amical, mais déterminé " à racheter Gemalto

14 Décembre 2017

Cela représente une prime d'environ 42% sur le dernier cours de bourse de clôture de Gemalto au 8 décembre 2017, et des primes d'environ 42% et 34% sur les cours moyens pondérés par les volumes sur le dernier mois et sur les trois derniers mois, respectivement.

Cette opération aboutirait également à la consolidation du positionnement du groupe en tant qu'acteur européen de référence sur l'ensemble de la chaîne de valeur des services de paiement.

Selon lui, l'offre d'Atos "ne propose pas de stratégie convaincante par rapport aux perspectives de Gemalto en tant qu'entreprise autonome", et "sous-estime de manière significative la valeur de Gemalto". "Il n'y a aucune certitude que l'offre débouche sur une offre ferme et recommandée", a poursuivi Gemalto. "Atos dispose d'une expérience reconnue dans l'intégration réussie du management, des équipes et des métiers", a déclaré Thierry Breton, P-dg d'Atos.

Saints rookie running back Alvin Kamara puts in full practice Wednesday
The injury occurred in the first quarter of last Thursday's game after Falcons linebacker Deion Jones hit him helmet-to-helmet. New Orleans Saints running back Alvin Kamara returned to practice during the portion open to the media on Wednesday.

Gemalto pointe en particulier l'absence d'analyse circonstanciée des procédures envisagées en termes de loi anti-trust américaine (CFIUS, Committee on Financial Investment in the United States), le groupe étant présent aux Etats-Unis notamment dans le secteur des cartes bancaires.

Atos, qui se définit comme un "leader de la transformation digitale", annonce avoir approché Gemalto et remis une offre formelle d'acquisition visant l'intégralité des titres en circulation ou à émettre. Le Conseil d'administration de Gemalto a indiqué ce matin qu'il l'examinait pour déterminer la meilleure marche à suivre dans l'intérêt de la société, de ses employés et de ses actionnaires. Très loin du pic à 7,66 milliards de l'été 2013. En tout, 288 postes devraient être supprimés en France. La filiale d'Atos Wordline travaille déjà avec le gouvernement indien sur un important projet allant dans ce sens. Même si le groupe fait des bénéfices, les ordonnances travail lui permettent désormais de licencier. Son activité est pénalisée par la poursuite de la baisse des ventes de cartes SIM, provoquée par l'attentisme de ses clients avant l'arrivée d'une nouvelle génération de cartes SIM 5G.