Lundi, 20 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Et si les chagrins d'amour affaiblissaient vraiment nos cœurs?

Et si les chagrins d'amour affaiblissaient vraiment nos cœurs?

14 Novembre 2017

Le syndrome du "cœur brisé" a été découvert dans les années 1990. Un phénomène se traduisant par un affaiblissement du muscle cardiaque suite à un chagrin d'amour. Une nouvelle étude vient cependant de révéler que le "tako-tsubo" peut conduire à des dégâts plus sensibles et durables qu'initialement escomptés. Des volontaires qui, pour 92% d'entre eux, étaient des femmes. Et ces images ont révélé des lésions permanentes du muscle cardiaque sous la forme notamment de petites cicatrices.

"Nous pensions que les personnes souffrant de cardiomyopathie 'Tako-tsubo' se rétablissaient sans intervention médicale", explique Dana Dawson, l'auteure principale de l'étude dans un communiqué. Surtout, il aurait des répercussions sur la santé bien plus sérieuses que prévues.

Un "tako-tsubo" à considérer comme une insuffisance cardiaque?

Danièle Obono et Clémentine Autain, "persona non grata" en Israël
L'État hébreu a engagé la bataille contre ce mouvement, qu'il taxe d'antisémite, en adoptant au mois de mars une loi interdisant l'entrée sur son territoire aux partisans de celui-ci.

Un constat qui fait dire au médecin de la British Heart Foundation qu " il n'existe pas de traitement à long-terme pour ces patients parce qu'on pensait, par erreur, qu'ils s'en remettraient complètement", concède-t-il dans un article publié sur le site de la fondation et traduit par BFM.

D'après l'université d'Aberdeen, le "tako-tsubo" touche environ 3 000 personnes par an au Royaume-Uni.