Vendredi, 24 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Saad Hariri, pourfendeur du Hezbollah et de l'Iran

Saad Hariri, pourfendeur du Hezbollah et de l'Iran

04 Novembre 2017

Depuis Ryad en Arabie Saoudite, le Premier Ministre Libanais Saad Hariri a annoncé sa démission surprise dans une allocution diffusée par les chaînes locales et retransmis par la chaîne satellitaire Al-Arabiya., ce 4 novembre 2017, dénonçant la mainmise, selon lui, de l'Iran sur le Pays des Cèdres et sur la région.

.

Son arrivée au pouvoir s'est produite après la conclusion d'un accord qui a également permis à l'ancien général Michel Aoun, allié du mouvement chiite iranien Hezbollah, de prendre la présidence du pays. "Je sens que ma vie est visée", a-t-il dit, affirmant que le Liban vivait une situation similaire à celle qui prévalait avant l'assassinat, en 2005, de son père, Rafic Hariri, ex-Premier-ministre.

Et "ces dernières décennies, le Hezbollah a imposé une situation de fait accompli par la force de ses armes", a poursuivi Saad Hariri, qui a été déjà Premier ministre de 2009 à 2011 avant que son gouvernement ne rende l'âme après la démission des ministres du camp du Hezbollah.

Barcelona plotting a shock move for Tottenham youngster
Winks, a boyhood Spurs fan, is perfectly happy at Spurs and harbours hopes of winning the league with the club. Spurs young midfielder has been in superb form and made his England debut against Lithuania last month.

Pour reprendre la main, il provoque en octobre 2016 un coup de théâtre en annonçant son soutien à son contempteur, Michel Aoun, élu ensuite président de la République. Cinq membres du Hezbollah ont été mis en cause dans ce meurtre qui a ébranlé le Liban. Il est soutenu par Téhéran et est le seul parti libanais à avoir gardé ses armes après la fin de la guerre civile au Liban (1975-1990).

Face au Hezbollah et à l'Iran, autre allié de poids de Damas, Saad Hariri se fait l'avocat inlassable de l'Arabie saoudite, rivale de l'Iran et adversaire de M. Assad. Bête noire d'Israël, le Hezbollah refuse d'abandonner son arsenal, principale pomme de discorde dans le pays. Saad Hariri avait ensuite quitté le Liban avant d'y revenir en juin 2016.

Saad Hariri, pourfendeur du Hezbollah et de l'Iran