Mardi, 17 Juillet 2018
Dernières nouvelles
Principale » " "Ouverture d'un centre de " pré-accueil " pour migrants — Cergy-Pontoise

" "Ouverture d'un centre de " pré-accueil " pour migrants — Cergy-Pontoise

12 Octobre 2017

Un centre d'accueil de migrants vient d'ouvrir en Ile-de-France.

Il y avait les " centres d'accueil et d'examen des situations " de Troisvaux (Pas-de-Calais) et de Bailleul (Nord), dans les Hauts-de-France, voici celui de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) en région parisienne.

Le préfet d'Ile-de-France, Michel Cadot, avait annoncé le 25 septembre l'ouverture prochaine d'un "lieu de préorientation" en Ile-de-France, suivi, "sans doute au début de la période hivernale, d'un deuxième centre dans Paris".

Gucci renonce à la vraie fourrure — Alerte
Vous ne trouverez plus jamais de fourrure chez Gucci dès la prochaine collection printemps-été 2018. Reste à voir si d'autres grandes marques vont l'imiter dans les mois à venir.

Une cinquante de migrants sont ainsi arrivés aujourd'hui, jeudi 12 octobre, dans la ville du Val d'Oise. Mais à terme, ce centre, qui sera géré par l'association Espérer 95, aura une capacité de 200 places, destinées à des hommes majeurs isolés. "Ils devraient y passer " une dizaine de jours " et y bénéficier d'un " bilan social, sanitaire et administratif ". " mené notamment par la Croix-Rouge, a ajouté le préfet". Parallèlement, l'instruction des demandes d'asile sera lancée par la préfecture, en collaboration avec l'Office français d'immigration et d'intégration (Ofii). Ces centres pourront être " sur tout le territoire national ".

Les "dublinés", c'est-à-dire les migrants déjà enregistrés dans un autre pays européen, "resteront en Ile-de-France", a toutefois indiqué le responsable de l'Ofii du Val d'Oise, Pascal Mertz.

"La nouveauté est que l'on intègre les deux démarches: la mise à l'abri et le traitement de la situation administrative", a souligné M. Latournerie. Un double processus dénoncé par certaines associations pro-migrants qui qualifie la structure de " centre de tri ". " Vous pouvez l'appeler comme cela mais ce n'est pas le bon terme ", a assuré Jean-Yves Latournerie.