Vendredi, 3 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Gaza. L'Autorité palestinienne de retour dans l'enclave

Gaza. L'Autorité palestinienne de retour dans l'enclave

03 Octobre 2017

Seuls les officiels et les journalistes étaient autorisés à l'intérieur de cette enceinte.

L'envoyé spécial de l'ONU pour le Proche-Orient Nickolay Mladenov a salué lundi le rapprochement entre les deux principaux mouvements palestiniens, qui s'est traduit par la première visite depuis deux ans à Gaza du Premier ministre Rami Hamdallah.

À son arrivée, le chef du gouvernement a prononcé quelques mots assurant "qu'il n'y a pas d'état palestinien sans la bande de Gaza", des mots qui lui ont valu une acclamation de la foule, puis il est entré dans l'enclave palestinienne, la foule était là aussi dense sur les bords de la route, le convoi avait du mal à se frayer un chemin et le Premier ministre a ouvert la fenêtre de sa voiture pour serrer les mains des supporters sur le bord de la route.

Il a appelé les gouvernements étrangers à soutenir financièrement le gouvernement de l'Autorité palestinienne à Gaza. La priorité est de "soulager les souffrances des gens de Gaza".

Il a fini par accepter en septembre le retour de l'Autorité, sous la pression du grand voisin égyptien, des déconvenues diplomatiques de son allié qatari et d'un sévère tour de vis financier donné par le président de l'Autorité Mahmoud Abbas, qui a par exemple cessé de payer la facture pour l'électricité fournie par Israël à Gaza.

Pour les deux millions de Gazaouis de ce territoire coincé entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée, l'enjeu de la réconciliation est d'abord humain.

UP government drops Taj Mahal from tourism booklet
In June, while speaking in Bihar, dityanath had said that Taj Mahal and some "minaret" weren't the symbols of Indian culture. There is no specific reference to, nor a photograph of, the Taj Mahal anywhere.

Le risque d'une explosion sociale, conjugué à un isolement grandissant et peut-être une approche plus pragmatique de ses dirigeants ont poussé le Hamas à accepter de se raccommoder avec le Fatah, estiment des experts.

Le Premier ministre palestinien doit rencontrer lundi après-midi le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh, ainsi que le N.1 du mouvement dans la bande de Gaza, Yahya Sinouar. Il doit diriger un conseil des ministres mardi.

"Une délégation égyptienne, qui comprend notamment l'ambassadeur en Israël Hazem Khairat et deux hauts responsables des services de renseignements égyptiens, est arrivée à Gaza", en passant par la frontière avec Israël, a indiqué à l'AFP Mohammed Al-Maqdama, membre du bureau de l'Autorité palestinienne chargée de la coordination avec l'Etat hébreu.

Ils doutent qu'il cède à l'Autorité le contrôle de la sécurité.

La visite est annoncée comme largement protocolaire et préparant le terrain à une passation ultérieure. Les détails de celle-ci doivent être discutés au Caire les jours suivants. L'Autorité reconnaît Israël. Cela reste hors de question pour le Hamas. "Si la réponse est positive, on peut parler de beaucoup de choses".

Gaza. L'Autorité palestinienne de retour dans l'enclave