Mardi, 22 Septembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Ouverture du scrutin malgré l'interdiction de Madrid — Référendum en Catalogne

Ouverture du scrutin malgré l'interdiction de Madrid — Référendum en Catalogne

01 Octobre 2017

A la veille du référendum pour l'indépendance de la Catalogue, le gouvernement espagnol annonce ce samedi que plus de la moitié des bureaux de vote ont été mis sous scellés par la police.

Mais en milieu de matinée la police nationale et la garde civile sont entrés de force dans différents bureaux, notamment à Barcelone et à Gérone, le fief du président séparatiste Carles Puigdemont. Sur ce total, elle n'avait confirmation que de 92 blessés dont deux graves, un homme victime d'un infarctus pendant une intervention de la police à Lérida, et une personne atteinte à l'oeil. Des images qui ont suscité l'indignation.

"La Generalitat s'est comportée de façon absolument irresponsable, elle a prétendu abroger la loi et la justice en Catalogne, et avec elle la démocratie", a-t-elle poursuivi dans une conférence de presse avant d'attaquer nommément M. Puigdemont.

Mais malgré les interventions policières, des citoyens ont quand même voté par endroits, selon des journalistes de l'AFP. De nombreux autres manifestants ont rapporté ces tirs de balles en caoutchouc. "Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a déclaré le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull. Autrement dit, n'importe quel électeur catalan aura le droit de voter dans n'importe quel centre de vote et pas forcément dans le bureau où il a été préalablement inscrit. Les électeurs ont parfois voté avec des bulletins de vote imprimés à la maison ou sans enveloppe, ont constaté les journalistes de l'AFP. "En Catalogne nous pensons qu'il est essentiel de décider si nous voulons continuer à rester dans l'Etat espagnol", assurait à Barcelone Pau Valls, 18 ans.

Bientôt un sous-marin — Aston Martin
Et la facture le classe définitivement dans cette nouvelle catégorie: le sous-marins de base de Triton coûte 3,3 millions. Un sous-marin qui combinerait le meilleur de la technologie nautique et automobile .

Les habitants de la région, où l'indépendantisme gagne du terrain depuis le début des années 2010, sont divisés presque à parts égales sur l'indépendance.

Dimanche 1er octobre, les autorités catalanes organisent un référendum sur l'autodétermination de leur région.

Depuis le 6 septembre, date de la convocation du référendum par le pouvoir régional, ni les poursuites judiciaires ni les arrestations ou perquisitions n'ont dissuadé les indépendantistes de cette région où vivent 16 % des habitants du pays d'organiser le scrutin interdit. Les conséquences d'une sécession de cette région, qui compte pour 19% du PIB du pays, grande comme la Belgique, sont aussi incalculables que celles du Brexit déclenché par un référendum, en juin 2016. "La Catalogne, c'est l'Espagne", lisait-on sur certaines des pancartes.

Les séparatistes affirment avoir déclenché une "révolution des sourires", et se mobilisent jour après jour avec des slogans positifs sur "l'amour de la démocratie" où armés d'oeillets rouges. "Nous devons terminer ce processus comme nous l'avons commencé, pacifiquement", avait estimé de son côté Carles Puigdemont. Pour le scrutin, ils ont transformé différents endroits en centres de vote tels que des des établissements scolaires, couvents, centres de santé, maisons de retraites, musées...