Lundi, 25 Janvier 2021
Dernières nouvelles
Principale » Le point à la mi-journée — Pénurie de carburant

Le point à la mi-journée — Pénurie de carburant

27 Septembre 2017

D'autres actions ont suivi, notamment à proximité d'Arras, Rouen, Caen, Bordeaux, La Rochelle, Marseille ou encore Saint-Nazaire, selon un recensement de l'AFP. "Tout le monde se dit 'mince, il faut que j'aille faire mon plein au cas où et vous avez d'un coup une multiplication, quelque fois par cinq, de l'utilisation des stations services", a-t-il expliqué.

Les opérations ont démarré dans le Nord, avec le blocage de l'autoroute A 22 par une trentaine de poids lourds près de la frontière belge.

05h12: Les syndicats de routiers CGT et FO lancent ce matin un mouvement social reconductible en réponse à la réforme du Code du travail. Toutefois, certaines stations services ont été prises d'assaut dès ce matin entraînant des pénuries d'essence.

"Ça va bouger partout et être costaud ", avait prévenu le numéro un de la CGT-Transports, Jérôme Vérité.

La pénurie d'essence pointe le bout de son nez en cette fin de 2017: un mouvement de grève des chauffeurs routiers débute ce lundi 25 septembre.

BWS: Maria & Lee Are Both "Potential Threats"
Lee is expected to arrive along with the remnants of Hurricane Maria , which caused "apocalyptic" devastation in Puerto Rico. It became a hurricane for the first time Sunday, and the eye has since then become more defined, the NHC said.

Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent a dénoncé lundi dans un communiqué "la répression anti-syndicale" du gouvernement contre le mouvement des routiers opposés à la réforme du code du travail. Leur revendication est aussi axée sur la désapprobation du "rôle donné aux représentants du personnel ou encore le plafonnement des indemnités prud'homales".

Pour faciliter les approvisionnements, le gouvernement a publié samedi un arrêté autorisant les transporteurs d'hydrocarbures à déroger temporairement aux règles en matière de temps de conduite et de repos. Plus spécifiquement, ils s'inquiètent de la possibilité de négocier dans l'entreprise des éléments de rémunération (13e mois, prime d'ancienneté...), jusque-là fixés par la branche professionnelle. "Le secteur du transport ne sera pas plus impacté que les autres secteurs économiques français et les revendications portées par ces syndicats de salariés ne sont pas sectorielles", affirment-elles.

Depuis l'échec mercredi des discussions avec le gouvernement, la ministre des Transports a pourtant tenté de calmer le jeu.

"Le blocage ce n'est pas une méthode, la bonne méthode, c'est le dialogue", a déclaré sur BFM TV la ministre des Transports Elisabeth Borne en invitant les syndicats des transports routiers et les organisations patronales à une réunion jeudi à son ministère. Sans être entendue pour l'instant.

Le point à la mi-journée — Pénurie de carburant