Lundi, 25 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » La Banque nationale suisse abaisse sa projection de croissance pour 2017

La Banque nationale suisse abaisse sa projection de croissance pour 2017

14 Septembre 2017

Le récent tassement du franc suisse est a priori une bonne nouvelle pour la Banque nationale suisse (BNS) mais ce n'est pas pour autant qu'elle rompra avec sa politique monétaire ultra-accommodante au terme de sa réunion de politique monétaire.

Pour le reste, la banque centrale n'a pas modifié ses instruments de politique monétaire.

L'institut d'émission a par contre raboté ses projections de croissance pour l'économie helvétique en 2017 à "près de 1%", alors qu'elle tablait sur "environ 1,5%" en juin.

La marge de fluctuation du Libor à trois mois demeure comprise entre -1,25% et -0,25%, a annoncé jeudi la BNS dans son examen trimestriel de la situation économique et monétaire. Soit bien plus que celle-ci publiée au deuxième trimestre à 0,3%, impacté par "le niveau médiocre du PIB au cours des derniers trimestres ".

La BNS révise aussi légèrement sa prévision d'inflation conditionnelle au regard de juin.

Paris & Los Angeles awarded 2024,2028 Olympic Games
It will be the third time that Los Angeles hosts the Olympics, with the first two happening in 1932 and 1984. The wait was much longer than Los Angeles, the French city hosted its last Olympics back in 1924.

En revanche, la prévision d'inflation s'améliore un peu, à 0,4% contre 0,3% précédemment à la fois pour 2017 et 2018, la prévision pour 2019 passant de 1% à 1,1%. Même chose pour 2018. Sur un an, la croissance a crû de 0,3% au deuxième trimestre, après +0,6% au premier.

Pour les analystes de VP Bank, la BNS "reste sur ses gardes", mais se déclare "satisfaite" de l'évolution sur le marché des changes.

D'un point de vue technique, ce communiqué a affecté négativement le franc suisse, qui est pour beaucoup d'experts surévalué (ce qui estime le faible niveau d'inflation et de croissance malgré un taux de chômage extrêmement bas).

LBBW a rappelé qu'il était très improbable que la BNS devance la BCE en matière de resserrement de politique monétaire.

La réunion de jeudi aura surtout pour objet de déterminer s'il faut toujours écrire que le franc est "significativement surévalué", dans la mesure où l'euro a gagné 5% contre le franc suisse depuis juillet. Mais une réaction à la vigueur de la monnaie unique européenne et l'approche des législatives italiennes pourraient mettre fin à la faiblesse du franc, ont averti les analystes de la banque allemande.

La Banque nationale suisse abaisse sa projection de croissance pour 2017