Mardi, 19 Septembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » " "Les députés britanniques adoptent le " Repeal Bill " — Brexit

" "Les députés britanniques adoptent le " Repeal Bill " — Brexit

13 Septembre 2017

Mais pour réaliser les modifications nécessaires et transposer le droit européen, le gouvernement conservateur sollicite des pouvoirs exceptionnels.

Le Parlement britannique a approuvé le projet de loi gouvernemental mettant fin à la suprématie du droit européen au Royaume-Uni. Ce vote, qui consiste à abroger l'European Communities Act (Acte d'adhésion au droit communautaire européen) de 1972 et à donner au Parlement et à l'exécutif le pouvoir de changer les lois existantes en contradiction avec les normes européennes.

Son passage devant le Parlement constitue l'une des grandes étapes dans la mise en œuvre du Brexit. Mais à peine commencé, son examen rencontre déjà l'opposition de nombreux députés.

Nigeria unlikely to join OPEC cuts before March -oil minister
Nigeria and Libya , whose output has been affected by political turmoil and attacks, are exempt from the agreement. An extension of at least three months is being discussed among oil producers before Opec meets again in November.

La polémique vise surtout l'étendue des pouvoirs que ce texte octroie à l'exécutif, sans "contrôle parlementaire significatif ou garantie". "Ce monstrueux projet de loi d'abrogation est un coup de force qui met la démocratie sur la touche", a insisté Keir Starmer, le Monsieur Brexit du Labour, dans le Sunday Times. "Il est ulcérant de voir un gouvernement qui a promis de protéger les droits des travailleurs présenter un projet de loi sur le retrait de l'UE truffé de failles sur les droits des travailleurs", avait dénoncé dimanche la secrétaire générale de la confédération syndicale TUC, Frances O'Grady.

Malgré l'opposition du Labour, principal parti d'opposition, du Parti national écossais (SNP, pro-UE et indépendantiste) et du Parti libéral-démocrate, un porte-parole de la Première ministre Theresa May s'était dit confiant lundi dans le résultat du vote, le gouvernement conservateur disposant d'une courte majorité grâce à son alliance avec le petit parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP. Le "Repeal Bill" doit être à présent étudié dans le détail en comité par la chambre des communes. À quelques heures du vote, le ministre du Brexit, Davis Davis, a voulu s'en assurer en appelant, par un communiqué, "tous les députés de toutes les régions du Royaume-Uni à se rassembler pour soutenir cette législation cruciale " afin de pouvoir "quitter l'Union européenne en toute sécurité ". Le peuple britannique n'a pas voté en faveur de la confusion, le Parlement ne devrait pas le faire non plus", a-t-il dit en soulignant qu'"entreprises et particuliers " avaient besoin d'être "rassurés " sur la sortie du giron européen".

Le Brexit continue de diviser au Royaume-Uni, où plusieurs milliers de personnes avait manifesté samedi dans le centre de Londres pour demander au gouvernement d'y "renoncer". "A l'aide! Nous sommes pris au piège sur une petite île contrôlée par des cinglés!", clamait un message écrit sur une pancarte au milieu d'un océan de drapeaux européens.