Lundi, 26 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » GPA : une quinquagénaire va porter l'enfant de sa fille

GPA : une quinquagénaire va porter l'enfant de sa fille

11 Septembre 2017

Depuis que la gestation pour autrui (GPA) a été votée au Portugal en juillet 2016, c'est le tout premier cas qui ait été approuvé par le conseil de la procréation médicalement assisté portugais. Il concerne une femme de 30 ans qui a subi une " ablation de son utérus des suites d'une endométriose sévère", et sa mère âgée de 50 ans " qui a accepté de donner naissance à son petit-enfant ". Mais ayant congelé ses ovocytes auparavant, elle peut avoir recours à une mère porteuse pour devenir, elle-même, mère. Après le feu vert de cette institution, la demande va être présentée à l'Ordre des médecins portugais qui doit émettre un avis, sans effet contraignant, dans un délai de 60 jours. Ce sera la future grand-mère du bébé qui sera la mère porteuse.

"Aucune trace dans les élevages français", assure Stéphane Travert — Oeufs contaminés
Elle a concerné des produits vendus dans presque toute l'Union européenne, qui ont du être immédiatement retirés du marché. Une réunion des ministres de l'Agriculture devrait se tenir le 26 septembre, à l'initiative de la Commission européenne.

Les conditions sont les suivantes: la GPA est, pour l'instant, limitée aux cas de stérilité féminine. Le texte impose également un contrat écrit entre les parties concernées qui précise notamment les dispositions à prendre en cas de malformation du foetus ou d'une éventuelle interruption volontaire de grossesse (IVG).

GPA : une quinquagénaire va porter l'enfant de sa fille