Mercredi, 24 Février 2021
Dernières nouvelles
Principale » Emmanuel Macron défend sa réforme — Travailleurs détachés

Emmanuel Macron défend sa réforme — Travailleurs détachés

26 Août 2017

La Roumanie se montrant sceptique sur une éventuelle révision, alors que la Pologne rejette toute réforme.

L'étape roumaine s'est avérée pour Emmanuel Macron plus retorse que l'autrichienne, la veille. Mais la violence des déclarations du président français a surpris et choqué la présidence polonaise. Dans la foulée, il continuera à relever du système de protection sociale de son propre pays. Je conseille à M. le président qu'il s'occupe des affaires de son pays, il réussira alors peut être à avoir les mêmes résultats économiques et le même niveau de sécurité de ses citoyens que ceux garantis par la Pologne. "La Pologne n'est en rien ce qui définit le cap de l'Europe d'aujourd'hui, a fortiori de l'Europe de demain", a-t-il ajouté, jugeant que "le peuple polonais mérite mieux que cela ".

Dans un communiqué de presse commun, le président français et le chancelier autrichien ont déclaré mercredi à Salzbourg que la directive sur le travailleur détaché est " une trahison de l'esprit européen dans ses fondamentaux ".

A la suite de ces propos, Emmanuel Macron a taclé le gouvernement polonais.

L'accolade entre un père de victime et un imam
Son père Javier Martinez, très ému, a eu un geste fort à la sortie de la mairie, où la cérémonie venait de se terminer. Parmi elles, le petit Xavi, 3 ans, victime de la camionnette lancée dans la foule par Younès Abouyaaqoub.

Emmanuel Macron a manifesté à de multiples reprises sa volonté de "corriger" cette directive, l'objectif étant de parvenir à un accord lors du prochain conseil des ministres du Travail de l'UE, prévu le 23 octobre.

Pourtant le dispositif européen, mis en place en 1996 afin de favoriser la mobilité des travailleurs, ne concerne que les cotisations sociales, lesquelles échappent aux pays hôte. Au moment de quitter, mercredi soir, l'Autriche, Emmanuel Macron a ironisé sur la "météorologie du chômage", soulignant que la France était "le seul pays d'Europe à ne pas avoir gagné la bataille contre le chômage de masse ". " En l'absence d'information détaillée, on suppose que, compte tenu de leurs qualifications et de leur ancienneté (faibles), une grande partie des travailleurs détachés perçoivent une rémunération proche du Smic". Il favorise selon ses détracteurs la mise en concurrence des travailleurs entre eux.

Figurant parmi les pays "les plus attachés à leur ancrage européen" et notamment à l'Europe de la Défense, les pays dont Emmanuel Macron va rencontrer les dirigeants "ont été plutôt ignorés" ces dernières décennies par la France alors que l'Allemagne a beaucoup investi sur eux, observe-t-on. "La Pologne ne s'isole pas et n'est pas isolée", a-t-il déclaré.

Emmanuel Macron défend sa réforme — Travailleurs détachés