Mardi, 19 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Les négociations avancent — Travailleurs détachés

Les négociations avancent — Travailleurs détachés

24 Août 2017

Objectif: parvenir à un accord de principe sur le réforme de la directive sur les travailleurs détachés. Le président de la République rencontre en Autriche le chancelier autrichien et les premiers ministres tchèque et slovaque, selon le programme publié par l'Elysée.

La directive de 1996 qui encadre ce statut permet en effet à des salariés ressortissant d'un pays de l'UE qui effectuent une mission dans un autre pays de l'UE de voir leurs cotisations sociales calculées selon le barème du pays d'origine.

À Lire: Comment faire évoluer la directive européenne sur les travailleurs détachés?

Et le pays champion d'Europe dans l'accueil de travailleurs détachés est... la France. Au total, l'Union européenne en compte un million, principalement dans le secteur du bâtiment-travaux publics (BTP), de l'industrie ou de l'agriculture.

" Au total, au niveau du Smic, pour un travailleur détaché en France par une entreprise espagnole, polonaise, portugaise ou roumaine, le coût du travail est équivalent à celui d'un travailleur local pour une entreprise française". "Ceux qui sont déclarés pour 35 heures et qui travaillent parfois jusqu'à 70 heures par semaine et sans respect des règles en terme de conditions de travail", donne-t-il en exemple. Des pratiques qui relèvent de la concurrence jugée déloyale. "Le marché unique européen et la libre circulation des travailleurs n'ont pas pour but de favoriser les pays qui font la promotion du moindre droit social ". Alors qu'elle est de 36 mois actuellement, l'Union européenne propose de passer à 24 et la France à 12 mois maximum, comme "la Capeb le réclame", se félicite Patrick Liébus, qui défend aussi ce dossier en tant président de l'European Builders Confederation. Il insiste aussi pour que les frais de logement, de transport ou de nourriture soient bien payés en plus et non pas, comme cela se fait couramment, déduits du salaire.

Des citoyens menacés d'expulsion... par erreur — Au Royaume-Uni
Il juge sur Twitter que "les citoyens européens, ceux qui prévoient de venir au Royaume-Uni comme ceux qui sont déjà installés, sont inquiets pour leur futur statut dans le pays".

► Comment lutte-t-on contre ces fraudes en France?

L'infraction d'une autre entreprise, épinglée l'an passé à Marseille, représentait à elle seule un manque à gagner de 70 millions d'euros.

Pour répondre au problème, certains élus de droite ont imaginé introduire d'invraisemblables clauses Molière imposant l'usage du français sur les chantiers publics.

Au cours de ces dernières années, plusieurs "coquilles vides" ont fait leur apparition en particulier en Europe de l'Est. "A travail égal, rémunération égale", a-t-il martelé depuis Salzbourg. Il fut finalement rejeté par une dizaine de pays, principalement de l'Est de l'Europe, qui dénoncent des velléités protectionnistes. Le thème central de ce déplacement semble être le travail détaché, que le Président a qualifié de "trahison de l'esprit européen".

Les négociations avancent — Travailleurs détachés