Lundi, 30 Novembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Des citoyens menacés d'expulsion... par erreur — Au Royaume-Uni

Des citoyens menacés d'expulsion... par erreur — Au Royaume-Uni

24 Août 2017

La Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a admis que le ministère britannique des Affaires étrangères avait commis une "malencontreuse erreur" en envoyant une centaine de lettres à des ressortissants de l'UE qui vivent au Royaume-Uni leur ordonnant de quitter volontairement le pays sous peine d'expulsion.

" Le ministère de l'Intérieur veut expulser une universitaire finlandaise mariée à un Britannique et qui paie ses impôts au Royaume-Uni, c'est à dire moi", a tweeté Eva Johanna Holmberg, historienne à l'université Queen Mary de Londres, qui a reçu une de ces lettres.

Dans cette lettre, le Home Office indiquait à la jeune femme qu'elle était "susceptible d'être placée en détention en vertu de l'Immigration Act", la législation sur l'immigration. La lettre indiquait que, en cas de refus, elle violerait les lois sur l'immigration.

Food & drink supply chain concerned about Brexit
In response to these findings, the survey reports some key recommendations to the British government to help alleviate the problem.

" Je n'en croyais pas mes yeux", a-t-elle réagi sur la BBC, précisant qu'elle avait contacté un avocat pour savoir si elle pouvait s'opposer à cette injonction.

"Un nombre limité de lettres ont été émises par erreur et nous essayons de comprendre en toute urgence ce qui s'est passé. Il est parfaitement clair que les droits des citoyens de l'UE vivant au Royaume-Uni n'ont pas changé". Il juge sur Twitter que "les citoyens européens, ceux qui prévoient de venir au Royaume-Uni comme ceux qui sont déjà installés, sont inquiets pour leur futur statut dans le pays".

Ce recul s'explique pour plus de la moitié par une augmentation du nombre de ressortissants de pays de l'Union européenne ayant quitté le Royaume-Uni, sur fond de Brexit et de recul de la livre sterling qui réduit la valeur des transferts financiers vers leur pays d'origine.

Des citoyens menacés d'expulsion... par erreur — Au Royaume-Uni