Samedi, 31 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » En pleine tension avec Pyongyang, Séoul et Washington entament des exercices

En pleine tension avec Pyongyang, Séoul et Washington entament des exercices

21 Août 2017

C'est dans ces termes que Pyongyang a manifesté hier son mécontentement à l'encontre de l'exercice militaire sud-coréano-américain " Ulchi Freedom Guardian " (UFG).

Aux yeux de Pyongyang, ces exercices sont la répétition provocante de l'invasion de son propre territoire.

Attentats de Barcelone et Cambrils: le point à 9H30
Cette attaque, revendiquée par l'organisation terroriste Etat islamique , a fait au moins 13 morts et 120 blessés. Ils ont en outre blessé au visage une personne qui se trouvait sur les lieux, avant d'être abattus.

"Cette année, les exercices militaires conjoints seront de la même envergure que l'année dernière", a indiqué l'agence sud-coréenne Yonhap rappelant que 25.000 militaires américains, dont 2.500 venus de l'étranger et 50.000 militaires sud-coréens, ont pris part aux manœuvres en 2016. En réaction, le président américain Donald Trump a menacé de déchaîner "le feu et la colère" sur le Nord. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a mis ce projet sur pause mais prévenu que sa mise à exécution ne dépendait que du comportement de Washington.

"La manœuvre UFG est un exercice annuel et défensif des alliés". Pyongyang ne doit pas, a-t-il averti, "s'en servir comme excuse pour des provocations qui aggraveraient la situation".

En pleine tension avec Pyongyang, Séoul et Washington entament des exercices