Mardi, 16 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » L'inquiétant rétropédalage de Trump sur Charlottesville

L'inquiétant rétropédalage de Trump sur Charlottesville

17 Août 2017

Les réactions se sont multipliées, mardi, après les nouvelles déclarations du président Donald Trump. "Et cela montre bien à quel point une partie des sympathisants de Trump est très liée à la scène d'extrême droite des Etats-Unis", a poursuivi le social-démocrate.

En signe de protestation, Kenneth Frazier, le PDG noir du géant de l'industrie pharmaceutique Merck, a annoncé lundi matin qu'il démissionnait de ses fonctions de conseiller économique auprès de M. Trump. Donald Trump a renvoyé dos à dos, mardi 15 août, manifestants d'extrême droite et antiracistes après les violences de Charlottesville (Virginie) qui ont coûté la vie à une femme, samedi.

L'Allemagne s'est montrée critique vis-à-vis de M. Trump depuis son accession à la Maison blanche qui a, lui, mené de violentes charges contre l'économie allemande. "Il faut qu'il répare les dégâts et il faut que les républicains s'expriment haut et fort", a lâché John Kasich, gouverneur de l'Ohio qui fut le rival du président des États-Unis lors des primaires républicains.

David Duke faisait ici allusion à un slogan d'une campagne durant laquelle il avait apporté son soutien à Donald Trump qui, visiblement agacé, avait répondu qu'il "désapprouvait" le personnage, lors d'une conférence de presse le 28 février 2016.

Sans citer le 45e président, les 41e et 43e ont rappelé les mots de Thomas Jefferson, principal auteur de la Déclaration d'indépendance: "Tous les hommes sont créés égaux".

La décision est à l'image de Donald Trump: radicale et surprenante. Le président fait alors volte-face: "J'ai regardé de très près, de beaucoup plus près que la plupart des gens". Il revient alors sur les heurts qui ont éclaté à Charlottesville: "Vous aviez un groupe d'un côté qui était agressif".

Target's profit, comp sales beat on higher customer visits
The company expects full-year earnings in the range of $4.34 to $4.54 per share, up from prior guidance of $3.80 to $4.20. For the current quarter ending in November, Target Corp . expects its per-share earnings to range from 75 to 95 cents.

Lundi, le président américain avait toutefois semblé mettre de l'eau dans son vin, en dénonçant les néonazis, les suprémacistes blancs et les membres du groupe raciste Ku Klux Klan comme étant " en contradiction avec tout ce qui fait de nous des Américains ". "Et personne ne veut le dire mais je vais le dire maintenant." .

Le président américain a ensuite crié à la "Fake News" et à une déformation de ses propos.

Donald Trump a jugé dans un premier temps que les responsabilités étaient partagées dans ces violences.

Depuis cette sortie, impensable dans la bouche d'un président dont la première mission est d'incarner l'union du pays, quelque chose a changé aux Etats-Unis. "Et vous aviez un groupe de l'autre côté qui était aussi très violent", a-t-il expliqué. Doug McMillon, PDG de Walmart, estime que Trump a "raté une véritable occasion d'aider à rassembler le pays en rejetant clairement les actes répugnants des suprémacistes".

M. Trump a été vivement critiqué dans son propre camp républicain, à l'image du sénateur de Floride Marco Rubio, qui a notamment souhaité "entendre le président décrire les événements de Charlottesville pour ce qu'ils sont, une attaque terroriste menée par des suprématistes blancs". L'ancien responsable du KKK David Duke salue, pour sa part, le "courage" de Donald Trump, qui a mis selon lui en cause le "terrorisme gauchiste".

L'inquiétant rétropédalage de Trump sur Charlottesville