Dimanche, 19 Août 2018
Dernières nouvelles
Principale » Donald Trump scandalise jusque dans son propre camp — Charlottesville

Donald Trump scandalise jusque dans son propre camp — Charlottesville

17 Août 2017

Lors d'une brève allocution, il avait fini par lancer, lisant son prompteur: "Le racisme, c'est le mal (...) Ceux qui ont recours à la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néo-nazis et les suprémacistes blancs (.) qui sont à l'opposé de tout ce qui nous est cher en tant qu'Américains". Donald Trump a clairement exprimé son opposition aux destructions et suppressions de monuments Confédérés. Une déclaration similaire prononcée samedi, peu de temps après l'éclatement des violences, avait suscité des accusations de mollesse et de complaisance face aux groupes nationalistes, suprémacistes et néonazis. Il a confirmé son incapacité totale à comprendre ce qu'est le racisme systémique ainsi que le rôle qu'il joue dans la perpétuation de ces idées. "Ont-ils un problème? Je pense que oui", avant d'ajouter: "Tous les gens qui étaient là bas n'étaient pas des néonazis ou des suprématistes blancs, loin s'en faut ". Ce qui m'a le plus choqué aura été sa remarque sur le drapeau. " Quelque soit la couleur de votre peau, nous vivons tous sous les mêmes lois". Nous saluons tous le même drapeau.

Peut-être que Donald Trump aurait dû se pencher plus attentivement sur les actualités ce week-end. Kenneth Frazier est l'un des rares patrons noirs d'une grande entreprise américaine. Scott Paul, président de l'Alliance pour l'industrie américaine, leur a emboîté le pas mardi en expliquant simplement sur Twitter: "C'est la bonne chose à faire". Et ils savent qu'il est leur chef, parce qu'ils savent que Donald Trump est, tout comme eux, raciste. Ce, avant d'ajouter: "George Washington était bien un propriétaire d'esclaves?" David Duke, un ancien leader du mouvement raciste du Ku Klux Klan, a pour sa part remercié le président des Etats-Unis sur Twitter "pour son honnêteté et son courage de dire la vérité".

La réaction la plus drôle est finalement venue d'un internaute lambda, Mike Holden, qui a vu son tweet traitant le Président Trump de "fascite " être retweeté... par le principal intéressé!

Le maire démocrate de Charlottesville, Michael Signer, a répondu par l'affirmative, jugeant que M. Trump avait contribué à créer un climat de "vulgarité, de cynisme et d'intimidation".

La "Marine Le Pen" locale en burqa au Sénat
Si quelqu'un se présente devant une banque ou un autre bâtiment vêtu d'une cagoule ou d'un casque, on lui demandera de l'enlever. Elle demande alors si le gouvernement va interdire la burqa, eu égard aux récentes menaces et attaques terroristes en Australie.

"Il y avait des gens très bien des deux côtés", a encore assuré Donald Trump. Mort en 2004, l'ancien président conservateur avait tenu un discours ferme en 1981 contre les groupes extrémistes blancs, il réapparait aujourd'hui sur les réseaux sociaux. Précisant tirer ses informations de plusieurs personnes proches de Donald Trump, elle a relevé que le nouveau secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly et Steve Bannon avaient discuté ces derniers jours de la position de ce dernier. En face, l'indignation est généralisée et à son paroxysme.

Alors? La route sera sans doute longue, mais on ne voit plus comment Trump pourrait sauver sa présidence. Il n'y a pas eu de changement.

"M. Tillerson a lui aussi évoqué " les récentes événements de Virginie et notre condamnation de ce genre de haine et de violence ".

"Vous aviez un groupe d'un côté qui était agressif et vous aviez un groupe de l'autre côté qui était aussi très violent".

Donald Trump scandalise jusque dans son propre camp — Charlottesville