Mardi, 11 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » " "17 pays d'Amérique condamnent " la rupture de l'ordre démocratique " — Venezuela

" "17 pays d'Amérique condamnent " la rupture de l'ordre démocratique " — Venezuela

09 Août 2017

Abidjan, 09 août (AIP)- Douze pays d'Amérique pointent du doigt le gouvernement du Venezuela, condamnant une " rupture de l'ordre démocratique " dans le pays.

Ces pays - dont le Brésil, l'Argentine, le Canada, le Mexique et l'Uruguay - ont fait part de leur décision de 'ne pas reconnaître l'Assemblée constituante' qui vient d'être élue, ni les décisions qu'elle pourrait prendre.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.

" Depuis le début des manifestations en avril, on constate une tendance évidente à l'usage excessif de la force à l'encontre des manifestants, a déclaré le Haut-Commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein dans un communiqué". Les manifestations ont fait 125 morts en quatre mois. A Caracas, le gouvernement avait réuni mardi ses quelques alliés, parmi lesquels Cuba, la Bolivie, le Nicaragua et l'Equateur, tous membres de l'Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba). Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a lui regretté que le pays s'éloigne du "chemin conduisant à une solution pacifique".

Ces dernières semaines, les critiques de la communauté internationale, inquiète de la radicalisation du gouvernement, ont fusé de toutes parts, des Etats-Unis, de l'Union européenne ou encore du Vatican. Samedi dernier, le Venezuela a été suspendu du Mercosur (le marché commun sud-américain) et, lundi, le président colombien a brandi la menace d'une rupture diplomatique. Pour contourner le Parlement, à majorité d'opposition, il a installé une Assemblée constituante, dotée du pouvoir de dissoudre le Parlement et de réécrire la Constitution. Dans ce climat tendu, le gouvernement et le haut commandement militaire affichent leur unité, cruciale dans ce pays où l'armée est une pièce centrale de l'échiquier politique.

Top Performer of the day: Horizon Pharma plc (HZNP)
On average, equities research analysts forecast that Horizon Pharma PLC will post $0.99 earnings per share for the current year. This buyback authorization allows the biopharmaceutical company to reacquire shares of its stock through open market purchases.

Hier, le département d'État américain a rejeté la Constituante comme " le produit illégitime d'une procédure irrégulière conçue par un dictateur ".

Washington a déjà imposé des sanctions financières directes au chef de l'Etat, une mesure extrêmement rare.

'La pression internationale (.) est nécessaire pour qu'au Venezuela il y ait un changement politique', a rétorqué l'opposant Luis Florido, chef de la commission de politique étrangère du Parlement vénézuélien. De son côté, l'opposition a affiché sa détermination à poursuivre la contestation, appelant à de nouveaux blocages de routes. Un certain découragement semblait gagner les rangs des anti-Maduro, après l'installation de la Constituante qu'ils n'ont pas réussi à bloquer. Le leader de l'opération, Juan Carlos Caguaripano, apparu avant l'attaque dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux où il se dit "en rébellion légitime" contre "la tyrannie assassine de Nicolas Maduro", a été radié de l'armée en 2014 pour désobéissance.

L'opposition, qui voit dans cette assemblée une tactique de Nicolas Maduro pour prolonger son mandat au-delà de 2019 et instaurer une "dictature communiste", redoute une "chasse aux sorcières". Mardi, la Cour suprême du Venezuela a annoncé la condamnation à quinze mois de prison de Ramon Muchacho, maire du district de Chacao, dans l'est de Caracas, bastion de l'opposition.