Vendredi, 7 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » La Russie riposte aux sanctions américaines

La Russie riposte aux sanctions américaines

29 Juillet 2017

La Russie a imposé vendredi des sanctions diplomatiques à Washington, en représailles à des mesures similaires prises par les Américains en décembre dernier et au lendemain du vote par le Sénat américain de ces nouvelles sanctions contre Moscou. The Independent cite un communiqué du ministère des Affaires étrangères russe, qui stipule que les employés de l'ambassade américaine à Moscou visés par le décret ont jusqu'au 1 septembre prochain pour quitter le pays.

"Les Etats-Unis d'Amérique doivent envoyer un message fort à Vladimir Poutine et à tout autre agresseur: nous ne tolérerons pas d'attaques sur notre démocratie", a déclaré le sénateur républicain John McCain quelques minutes avant le vote.

Le Kremlin a notamment annoncé son intention d'imposer une réduction du personnel diplomatique américain sur son territoire.

Le Sénat américain avait adopté jeudi 27 juillet des sanctions pour punir la Russie de son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine. La réaction de Moscou ne s'est pas faite attendre: la Russie interdit à l'ambassade des États-Unis l'accès à deux sites moscovites à compter du 1er août. Le président américain devra décider s'il entérine cette décision, ou s'il oppose son veto. Mais il suffirait au Congrès de revoter à une majorité des deux tiers pour le surmonter, et il est d'usage que les présidents s'épargnent cette humiliation en apportant un soutien tardif à la législation.

President Trump to hold rally in West Virginia
Thursday at Big Sandy Superstore Arena in Huntington, which is about a 4 1/2-hour drive from downtown Pittsburgh. It appears that Trump is coming to Huntington to assist the Senate campaign of Rep.

Le projet de loi a toutefois essuyé des critiques de la part de l'Union européenne, puisqu'il risque d'affecter les entreprises européennes et à long terme ses approvisionnements en gaz russe. "Nous avons bien entendu noté que certains éléments, qui nous inquiétaient, ont été pris en compte dans le projet actuel", a indiqué un porte-parole de la Commission, Alexander Winterstein, à Bruxelles.

"Nous n'allons pas céder à l'émotion", a-t-il cependant ajouté. Le géant russe Gazprom et cinq groupes européens l'ont développé.

Des entreprises chinoises installées dans les pays visés, particulièrement en Corée du Nord, dont Pékin reste le principal allié économique et politique, pourraient subir les conséquences des sanctions proposées.

La Russie riposte aux sanctions américaines