Lundi, 18 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » 72 blessés parmi les forces de l'ordre, 11 côté manifestants — Al Hoceima

72 blessés parmi les forces de l'ordre, 11 côté manifestants — Al Hoceima

21 Juillet 2017

La préfecture de la province d'Al Hoceima émet ainsi un communiqué, ce soir, dans lequel elle annonce que 72 éléments des forces publiques ont été blessés, des blessures plus ou moins graves dues à des jets de pierres, tandis que 11 personnes ont été blessées du côté des manifestants, suite à l'usage de gaz lacrymogène.

Les autorités locales évoquent entre "300 à 400 personnes" qui ont défilé dans la province "en totale défiance de la décision d'interdiction de la manifestation" du 20 juillet. "Deux voitures appartenant aux forces de l'ordre ont été incendiés à Ajdir", ajoute encore la même source.

Pour l'heure, la situation demeure confuse à Al Hoceima où des manifestants ont tenté à plusieurs reprises de se rassembler bravant l'interdiction de manifester annoncée par les autorités. Les forces de l'ordre ont fait à plusieurs reprises usages de bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants. Notre envoyé spécial note un renforcement massif des forces de l'ordre aux quatre coins de la ville.

Une manifestation aux cris de "Vive le Rif, vive Zefzafi!"

Le président pour Al Hoceima de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH), Mustapha Allach, a déploré d'"importantes entraves aux libertés".

411's WWE NXT Report 7.19.17
We may have discovered why both men haven't been on TV in a while as Bononi mistimed a dropkick and kicked Jose right in the face. Ember followed it up with a running forearm to the corner before heading to the top rope and hitting the Eclipse for the 3-count.

"Depuis le début de la contestation, la ville n'a jamais été autant en état de siège", a-t-il indiqué à l'AFP, faisant état de "nombreuses arrestations de manifestants".

Dès mercredi, les personnes arrivant à Al Hoceima étaient contrôlées et interrogées par les forces de l'ordre.

Jeudi, nombre de partisans du "Hirak" qui se voulaient se rendre à Al-Hoceïma depuis les localités voisines ont été empêchés par les autorités d'y accéder, selon des témoignages recueillis par l'AFP.

En début d'après-midi, la police avait commencé à quadriller les principales places de la ville, y interdisant tout accès, alors que la quasi-totalité des commerces étaient fermés.

La connexion internet a été largement ralentie, par moments interrompue, et le réseau téléphonique perturbé dans toute la ville.

72 blessés parmi les forces de l'ordre, 11 côté manifestants — Al Hoceima