Vendredi, 30 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Trump regrette d'avoir choisi Sessions comme ministre de la Justice — Affaire russe

Trump regrette d'avoir choisi Sessions comme ministre de la Justice — Affaire russe

20 Juillet 2017

"Donald Trump est incroyablement impressionné par le sénateur et son bilan phénoménal en tant que ministre de la Justice de l'Alabama". Quelques jours plus tard, son équipe confirmait le choix de Jeff Sessions au poste d'Attorney General, l'équivalent du ministre de la Justice outre-Atlantique. Le dossier de l'ingérence russe dans la présidentielle américaine est passé par là.

Jeff Sessions a donné de "mauvaises réponses", a expliqué Donald Trump au New York Times. Comme le souligne sur Twitter le professeur agrégé d'histoire et spécialiste des Etats-Unis, Corentin Sellin.

'Comment pouvez-vous accepter un poste et ensuite vous récuser?', complète-t-il. Dans un entretien au New-York Timespubliémercredi, le président américain a procédé à un spectaculaire désaveu de son propre ministre de la justice, indiquant qu'il n'aurait jamais nommé Jeff Sessions s'il avait su que ce dernier se récuserait dans l'enquête du FBI concernant l'affaire russe.

"C'est très injuste - et le mot est faible - pour le président", a-t-il ajouté.

Possiblement impliqué dans l'affaire, Jeff Sessions s'était récusé dans l'enquête du FBI - sous tutelle du ministère de la Justice - après la révélation d'une rencontre avec l'ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kisliak, pendant la campagne.

Jeff Sessions vers la sortie?

Mais sa performance devant la commission du Renseignement du Sénat, en juin dernier, n'a pas convaincu le président américain. 'Il a répondu à des questions simples et cela aurait dû être des réponses simples, mais ça ne l'était pas'. Il avait également eu de vifs échanges avec plusieurs sénateurs qui insistaient pour avoir des détails sur ses conversations avec Donald Trump, ce qu'il a refusé de fournir au nom de la confidentialité.

Short Interest in Pandora Media Inc (P) Grows By 17.5%
Currently Pandora Media Inc (NYSE:P)'s shares owned by insiders are 1.9%, whereas shares owned by institutional owners are 98.2%. The Company delivers targeted messages to its listeners using a combination of audio, display and video advertisements.

Pour Corentin Sellin, les propos du président américain sont liés à sa hiérarchie personnelles des valeurs: "Trump en veut à Sessions d'avoir fait passer son devoir de transparence avant la loyauté à la personne", écrit ainsi le chercheur sur Twitter. "Dur d'imaginer un ministre de la Justice continuer de servir un président qui regrette publiquement sa nomination".

Le fils aîné du président et son ancien directeur de campagne, Paul Manafort, seront entendus devant la commission de la Justice du Sénat mercredi prochain.

Fragilisé depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump semble ne pas vouloir prendre les coups seul.

Les deux hommes ont participé à une rencontre avec une avocate russe, Natalia Veselnitskaya, en juin 2016, pour tenter d'obtenir des informations potentiellement compromettantes sur Hillary Clinton, la rivale démocrate de Donald Trump.

La révélation de cette réunion avait ébranlé le camp Trump qui martèle depuis des mois qu'il n'y a eu aucune tentative de coordination avec des Russes durant la campagne présidentielle américaine.

Egalement présent lors de cette rencontre, Jared Kushner, gendre et proche conseiller du président américain, sera auditionné séparément, lundi, par la commission du Renseignement du Sénat à huis clos, a rapporté la chaîne CNN.

Trump regrette d'avoir choisi Sessions comme ministre de la Justice — Affaire russe