Mardi, 15 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » "La France rappelle le soutien indéfectible à la sécurité d'Israël" (Macron)

"La France rappelle le soutien indéfectible à la sécurité d'Israël" (Macron)

18 Juillet 2017

L'occasion pour le président de la République d'appeler à une "reprise des négociations" dans le conflit israélo-palestinien, pour une "solution à deux Etats, Israël et Palestine". L'Israël et la Palestine doivent pouvoir "vivre côte à côte dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale", a-t-il lancé.

En outre, le président s'est montré extrêmement affecté par l'émotion durant son allocution, "une émotion vraiment palpable durant cette cérémonie, et même une émotion dans la voix d'Emmanuel Macron, quand il a évoqué le sort de ces milliers d'enfants, arrachés de leur vie quotidienne et envoyés vers les camps de la mort", précise Maryse Burgot.

Un incident n°1 à la centrale nucléaire de Flamanville — Dysfonctionnement d'une vanne
Le 11 juillet 2017, la panne d'une vanne à la centrale nucléaire de Flamanville a été détectée trop tardivement. Dans ce cas de figure, les opération de manutention du combustible doivent être interrompues.

Le président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, ont tenu dimanche à l'Elysée une conférence de presse commune au cours de laquelle M. Macron a rappelé "le soutien indéfectible" de la France "à la sécurité d'Israël".

C'était la premiere fois qu'un dirigeant israélien était invité à la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv, l'un des épisodes les plus sombres de l'histoire française, pour lequel Emmanuel Macron a fermement réitéré la responsabilité de la France et du gouvernement de l'époque. Le Premier ministre israélien a également dit à son hôte qu'il n'avait aucune intention de démanteler des localités juives en Judée-Samarie " car il n'y a aucune raison que des Juifs n'aient pas le droit d'habiter dans un Etat palestinien qui verrait éventuellement le jour ". "Le Premier ministre m'a exprimé ses inquiétudes face au régime iranien. Et je l'ai assuré de notre vigilance, en particulier sur la mise en œuvre stricte sur l'accord sur le nucléaire signé en 2015, dans toutes ses dispositions", a déclaré le chef de l'Etat, disant vouloir "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole".