Mercredi, 13 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Le président Maduro renouvelle son appel à un dialogue avec l'opposition — Venezuela

Le président Maduro renouvelle son appel à un dialogue avec l'opposition — Venezuela

17 Juillet 2017

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a réitéré dimanche son appel à un dialogue politique avec la Table de l'unité démocratique (MUD), la coalition de l'opposition. Une décision saluée et encouragée par une déclaration lue par les évêques vénézuéliens Mario Moronta et Victor Hugo Basabe lors de la clôture, le 12 juillet, de l'Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Venezuela, dans laquelle ils invitent tous les Vénézuéliens à y participer et à s'exprimer sur ce projet, en soulignant de plus sa " légitimité " !

L'opposition a salué le succès de l'événement, qui a été cependant endeuillé par une fusillade qui a fait un mort dans un quartier pauvre de Caracas.

"Le Venezuela a envoyé un message clair à l'exécutif national et au monde", a déclaré Cecilia García Arocha, rectrice de l'Université centrale du Venezuela, en précisant que 6.492.381 personnes ont voté dans le pays et 693.789 à l'étranger. Les bureaux de vote ont fermé en début de soirée, bien après l'heure prévue, des électeurs faisant toujours la queue.

D'après les projections de l'institut de sondages Datanalisis, quelque 10,5 millions de personnes, sur 19 millions d'électeurs, seraient prêtes à voter lors de la consultation, qui a reçu le soutien de l'Église catholique, des Nations unies, de plusieurs pays d'Amérique latine et d'Europe ainsi que des États-Unis.

"C'est une démonstration indiscutable et historique", a déclaré un des leaders de l'opposition, Henrique Capriles, dès avant l'annonce du chiffre de participation.

Samedi, cinq anciens présidents latino-américains sont arrivés à Caracas pour assister à la consultation de l'opposition en tant qu'"observateurs internationaux".

"Je manifeste mon mécontentement contre le gouvernement. Et eux, ils veulent juste rester au pouvoir, nous votons pour qu'ils le quittent", déclare Tibisay Méndez, 49 ans, dans un bureau de vote du sud-est de Caracas.

Le PIB poursuit sur sa lancée au 2e trimestre à +6,9% — Chine
Les entreprises publiques et les autorités locales ont aussi renfloué à fonds perdus des usines déficitaires. Les ventes au détail dans les régions rurales ont augmenté de 12,3%, contre 10,1% dans les régions urbaines.

De longues files d'attente s'étaient également formées à Madrid, Miami ou encore Bogota, où résident d'importantes communautés vénézuéliennes.

Selon l'institut de sondages Datanalisis, près de 70% des Vénézuéliens sont opposés à la Constituante et 80% dénoncent la gestion par M. Maduro d'un pays en partie paralysé et traumatisé par trois mois et demi de manifestations, au cours desquelles 95 personnes ont été tuées.

La crise survient sur fond de chute depuis 2014 des cours du pétrole qui frappe de plein fouet l'économie, dont 95% des devises proviennent de l'exportation de l'or noir.

La Constituante, dont les 545 membres seront élus le 30 juillet, aura pour mission de modifier la Constitution pour assurer, selon M. Maduro, la "paix et la stabilité économique".

Le projet est fermement rejeté par les antichavistes qui y voient un moyen de contourner l'Assemblée nationale, où l'opposition est majoritaire depuis 2016.

"Il est tombé, il est tombé, ce gouvernement est tombé!", chantaient des adversaires du président dans la capitale en agitant des drapeaux vénézuéliens, au milieu d'automobilistes qui jouaient du klaxon.

Consciente que l'essentiel se joue dans les prochains jours, l'opposition vient d'annoncer la tenue, dimanche 16 juillet, d'un référendum populaire contre ce projet d'Assemblée constituante avec l'ouverture, dans tout le pays, de 1.675 bureaux de vote.

Le président Maduro renouvelle son appel à un dialogue avec l'opposition — Venezuela