Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Conférence des territoires : le tandem Macron-Philippe s'aventure en terrain glissant

Conférence des territoires : le tandem Macron-Philippe s'aventure en terrain glissant

17 Juillet 2017

La réforme de la taxe d'habitation et la réduction des dépenses publiques sont au coeur des préoccupations des élus.

Une "instance de dialogue" avec le Premier ministre et seize représentants des collectivités, puis un déjeuner en présence du chef de l'Etat doivent contribuer à la démarche de concertation affichée par le gouvernement.

14h30: réunion de Gérard Larcher avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe dans le bureau du président du Sénat.

Alors que l'exécutif vient d'accélérer le rythme des baisses d'impôts pour 2018, mais aussi des économies, qui devront dépasser 20 milliards d'euros, le sénateur-maire Les Républicains de Troyes "attend des clarifications, notamment sur la situation budgétaire".

Autre mesure phare, la suppression annoncée de la taxe d'habitation pour 80 % des contribuables qui devrait connaître une première étape dès 2018.

L'État, lui, a depuis des années commencé à réduire la dotation des communes afin de faire des économies: la fin de la taxe d'habitation va encore réduire leur financement.

Dans un entretien accordé au Parisien, François Baroin, président de l'association des maires de France, attaque fermement le projet du gouvernement.

Énorme offre de Chelsea pour Gonzalo Higuaín — Mercato
Après avoir vu Romelu Lukaku finalement signer à Manchester United, Chelsea aurait tenté le coup pour Gonzalo Higuain . Avec le départ de Leonardo Bonucci au Milan AC, la Vieille Dame n'aurait aucune intention de perdre un nouveau cadre.

9h45: arrivée des ministres parmi lesquels Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires.

Emmanuel Macron a promis de compenser le manque à gagner "à l'euro près". Mais cet engagement suscite de vives craintes du côté des maires, qui redoutent de ne pas voir la promesse respectée ou poursuivie dans le temps.

Lors de son adresse aux parlementaires réunis en congrès, le 3 juillet, Emmanuel Macron avait fixé l'ambition de la conférence des territoires qui s'ouvre, lundi 17 juillet, au Sénat: "Trouver ensemble les moyens d'adapter nos politiques aux réalités locales et donner davantage de latitude aux collectivités territoriales". En premier lieu, la suppression d'environ 70 000 postes dans la fonction publique territoriale et 10 Mds€ d'économie pour les collectivités sur cinq ans, sur les 60 Mds€ qu'il veut faire au niveau national.

Egalement sur la table: les élus veulent une loi de finances pluriannuelle consacrée aux collectivités.

Des dossiers que le nouvel exécutif doit encore préciser.

"Sur les trois dernières années, les collectivités ont réalisé 34% d'économie à l'échelle de toutes les dépenses nationales, alors que 80% de la dette est de la responsabilité de l'Etat", détaille François Baroin avant d'asséner: "Nous nous sommes donc déjà beaucoup serrés la ceinture. Là, je dis que trop, c'est trop!" . Après les grandes réformes du quinquennat précédent (grandes Régions, redéfinition des compétences, non cumul des mandats.), les élus locaux plaidaient pour une pause institutionnelle: pas sûr qu'ils soient entendus.

Les conseils départementaux, déjà passés près de l'acte de décès lors du quinquennat Hollande, se sentent particulièrement dans le viseur.

Conférence des territoires : le tandem Macron-Philippe s'aventure en terrain glissant