Mardi, 20 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le tribunal choisit l'offre de Gifi — Reprise de Tati

Le tribunal choisit l'offre de Gifi — Reprise de Tati

26 Juin 2017

Des salariés rassemblés devant le magasin Tati de Barbès (Paris) le 4 mai 2017.

Les salariés de Tati sont désormais fixés.

Le tribunal de commerce de Bobigny a fait savoir ce lundi après-midi qu'il avait opté pour l'offre formulée par Gifi pour la reprise des enseignes Tati. C'est finalement l'enseigne de distribution Gifi qui a été désignée pour reprendre la célèbre marque au vichy rose et trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram). Cette offre permet de sauver 1428 emplois sur les 1700 qui étaient menacés, en conservant 109 des 140 magasins. Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, pour la reprise de Tati placé en redressement judiciaire début mai.

Les deux candidats proposent par ailleurs d'injecter plusieurs dizaines de millions d'euros dans la relance des magasins et promettent de garantir les emplois sur deux ans, ainsi qu'un abondement au plan social de l'ordre de 2 millions d'euros.

Wisconsin senator wants health care vote delayed
With Democrats and independents unified in opposition, McConnell can only afford to lose two of the 52 GOP votes in the Senate. Trump said he does not think Republicans voicing objections to the party's proposal are "that far off" from supporting it.

Pour les syndicats CFDT, CFTC et Unsa, l'offre de Gifi est "incontestablement la meilleure", "loin devant le consortium". Sans vouloir prendre position, elle a toutefois exprimé des réserves sur l'offre de Gifi, craignant notamment pour l'avenir d'une trentaine de magasins qui pourraient devoir être cédés sur décision de l'autorité de la concurrence.

Une inquiétude balayée par la CFDT: "trois ou quatre (magasins) peut-être", assure son représentant Tahar Benslimani.

Quel que soit le repreneur retenu, les choses devraient aller très vite pour les salariés une fois la décision rendue.

Pour l'enseigne fondée en 1948 par Jules Ouaki, c'est une page qui se tourne, après sa reprise en 2004 par Eram. Avec une nouvelle stratégie à définir.

Le tribunal choisit l'offre de Gifi — Reprise de Tati