Vendredi, 28 Juillet 2017
Latest news
Main » La Cour Suprême remet le décret migratoire de Trump partiellement en vigueur

La Cour Suprême remet le décret migratoire de Trump partiellement en vigueur

26 Juin 2017

La cour suprême des États-Unis a validé un ensemble de mesures émises par le président Donald Trump, et visant à restreindre l'accès des étrangers au sol américain. Or, la Cour a remis en vigueur une partie des dispositions du document qui s'appliquera désormais aux individus "n'ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux États-Unis".

Après une batterie de décisions négatives prises par des juges fédéraux et des cours d'appel, le président peut enfin mettre en avant cet accord donné pour quelques mois par la plus haute instance juridique américaine.

En premier lieu, le décret interdit aux ressortissants de six pays majoritairement musulmans d'entrer sur le territoire américain pendant 90 jours. "La Cour suprême a désormais l'occasion de l'annuler définitivement", a réagi lundi Omar Jadwat, l'avocat de l'ACLU, grande organisation américaine de défense des libertés.

South Korea's Moon Jae-In heads to US as North threat grows
Asked if he agreed with co-hosting from a general perspective, Chang replied: "I only abide by the Olympic Charter". Moon Jae-in, who became South Korean president in May, campaigned on a pledge to promote dialogue with North Korea.

Le décret avait déjà été suspendu deux fois. "En ce qui concerne les réfugiés qui ne disposent pas de telles relations, (...) la balance penche en faveur du gouvernement américain et de son besoin de garantir la sécurité nationale ", poursuit la Cour suprême. Deux suspensions dénoncées par Donald Trump comme symptomatiques d'une "justice politisée". L'administration Trump avait déposé un recours en urgence le 1er juin auprès de la Cour suprême, dont cinq des neuf juges de la Cour suprême sont républicains -comme Donald Trump- afin de faire examiner le verdict émis sur la question par la cour d'appel de Virginie.

Dans chacun des revers que lui ont infligés les juges, la rhétorique anti-musulmane du président, qu'il n'a jamais clairement reniée, a beaucoup pesé. Bref, une victoire pour Donald Trump.

"En tant que président, je ne peux laisser entrer dans notre pays des gens qui nous veulent du mal. Je veux des gens qui peuvent aimer les Etats-Unis et tous ses citoyens et qui seront travailleurs et productifs", a indiqué M. Trump dans un communiqué.

La Cour Suprême remet le décret migratoire de Trump partiellement en vigueur