Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » La grand tante mise en examen, le grand oncle — Affaire Grégory

La grand tante mise en examen, le grand oncle — Affaire Grégory

20 Juin 2017

L'étau se resserre donc autour du grand oncle et de la grand-tante de Grégory Villemin, cet enfant de 4 ans dont le corps avait été retrouvé dans la Vologne en octobre 1984. "Je ne comprends pas", a déclaré Me Giuranna.

Jacqueline Jacob, 85 ans, tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant assassiné, a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes avant de monter dans un véhicule, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le procureur général Jean-Jacques Bosc n'a ni confirmé, ni infirmé ces informations.

Jeudi, le procureur général de la cour d'appel de Dijon a donné une conférence de presse pour évoquer les derniers rebondissements de l'affaire. Ils avaient été placés mercredi en garde à vue, ainsi qu'une belle-soeur du père, Ginette Villemin. Les grands-parents paternels de l'enfant ont eux été entendus comme témoins à leur domicile dans les Vosges.

De son côté, Marcel Jacob est suspecté d'avoir fait des repérages.

"No doubt" over Britain leaving EU: UK minister
Meantime, the EU's chief negotiator, Michel Barnier said his aim for Monday would be for Britain to agree to a format and timetable.

Le "clan Laroche" se retrouve ainsi cette semaine de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau".

De nouvelles expertises sur une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée en 1983 au père de Grégory, ont orienté les soupçons sur Jacqueline Jacob.

Marcel Jacob a déjà été soupçonné, durant la procédure, d'avoir endossé le rôle du "corbeau", d'autant que l'incertitude planait sur son emploi du temps au moment du meurtre, mais il n'avait jamais été inquiété jusque-là. C'est le grand-oncle de Grégory, c'est à dire le plus jeune frère de Monique Jacob (épouse Villemin), la grand-mère paternelle de Grégory.

L'affaire n'en est pas à son premier rebondissement: en juillet 1985, le juge Jean-Michel Lambert opérait un spectaculaire revirement, portant ses soupçons vers la mère de Grégory, Christine Villemin, finalement innocentée en 1993 au terme d'un non-lieu retentissant.