Jeudi, 29 Juin 2017
Latest news
Main » Une majorité pléthorique en vue pour Emmanuel Macron

Une majorité pléthorique en vue pour Emmanuel Macron

19 Juin 2017

Du côté de la presse régionale, les quotidiens reviennent sur la victoire d'En Marche! et la déroute du Parti socialiste, le revers pour Les Républicains, et le résultat constant du Front national.

Enfin, des élections législatives avec un quart des sièges désignés à la proportionnelle accoucheraient d'une large majorité pour l'alliance LREM-MoDem. Les ténors du parti ne sont pas épargnés: Jean-Christophe Cambadélis, Benoît Hamon, Emmanuelle Cosse, Cécile Duflot, Elisabeth Guigou ou Matthias Fekl sont tous éliminés dès le premier tour.

Bien que Marine Le Pen arrive en tête du premier tour des législatives dans la circonscription d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) avec 46% des voix, face à Anne Roquet (LREM) qui a réuni 16,43%; le FN obtient 13,9% au niveau national contre 13,6% au premier tour en 2012 soit une quasi stagnation.

Pour la première fois de l'histoire de la Ve République, l'abstention aux législatives dépasserait la barre des 50 % au premier tour. Il a également regretté la majorité absolue promise à La République en marche, qui recueille 32,2% des voix. Au second tour, cela pourrait lui permettre d'obtenir plus de 400 sièges sur 577 à l'Assemblée nationale, soit largement plus que les 289 nécessaires à une majorité absolue.

Fort d'une probable solide majorité à l'Assemblée, Emmanuel Macron aura les mains libres pour appliquer au plus vite, comme promis, son programme de réformes sociales-libérales: moralisation d'une vie politique minée par les affaires, assouplissement du droit du travail - au risque de s'attirer les foudres des syndicats - ou encore réduction des déficits publics, pour se conformer aux règles européennes.

UK govt scrambles to limit fallout from London blaze
If that death toll is confirmed, it would make the Grenfell Tower blaze the deadliest in London since the Second World War. Thousands of refugees die attempting to reach safe haven every year, according to the United Nations .

"Selon Stéphane Rozès, président de CAP (Conseils, analyses et perspectives), cette abstention élevée " n'est pas vraiment une surprise", car les législatives attirent moins que la présidentielle, " la clef de voûte des institutions ".

Depuis l'entrée en vigueur en 2002 du quinquennat et du calendrier faisant se succéder présidentielle et législatives, "c'est un scrutin qui a perdu son autonomie. Les électeurs ont le sentiment que les jeux sont faits après la présidentielle, et se disent +à quoi bon aller voter+", relève Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'Ifop. S'ils transforment l'essai au second tour, Emmanuel Macron et le Premier ministre, Edouard Philippe, pourront, comme ils le souhaitent, mener rapidement des réformes contestées.

L'institut Odoxa remarque lui aussi que "les gens en ont assez et s'intéressent moins à ces législatives qu'à la présidentielle".

En revanche, pour Jean-Daniel Lévy, l'offre pléthorique - 7.877 candidats cette année - et le renouvellement peut-être inédit de l'Assemblée, "ne troublent pas les Français ". "Le candidat idéal est relativement jeune, il a plus d'expérience dans le privé qu'en politique ", souligne-t-il.

Douche froide pour Les Républicains qui espéraient une cohabitation, mais font finalement un score voisin de celui de François Fillon au premier tour de la présidentielle. Au second tour, prévu le 18 juin, la majorité relative suffit pour être élu. A noter un second tour entre un écologiste et un candidat LR dans une autre circonscription de ce département, où aucun candidat macroniste ne se présentait.

Une majorité pléthorique en vue pour Emmanuel Macron