Mercredi, 18 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principale » L'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet nie toute violence

L'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet nie toute violence

19 Juin 2017

Pour l'élection présidentielle du mois de mai, il avait parrainé la candidature d'Henri Guaino, qui a par ailleurs affronté NKM dans la 2 circonscription de Paris, lors du premier tour de l'élection législative. Cette petite commune est composée d'une trentaine d'habitants et située près de Bernay (Eure). Il invite la presse devant sa mairie dimanche à midi pour expliquer son geste contre NKM... Interrogé par L'Obs, Henri Guaino a démenti, de son côté, toute proximité avec Debraize. Outre son siège de députée, l'élue municipale du 14e arrondissement pourrait aussi perdre la présidence du groupe LR au Conseil de Paris, en raison des vives critiques à son égard au sein de la droite parisienne. Samedi soir, la garde à vue du maire a été prolongée.

Interrogé par franceinfo, Jean-Louis Hermier, adjoint au maire de Champignolles, assure que Vincent Debraize " n'est pas un homme violent ".

Placé en garde à vue "pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public" et confrontée à la victime, il a cependant "nié les faits", selon l'avocat de NKM, Xavier Autain, dans des propos confiés à l'AFP.

LeBron James loved Draymond Green talking about him during championship parade
Cavs sideline reporter Allie Clifton asked LeBron the important follow-up question on the Road Trippin' with R.J. I'm not entirely sure what LeBron's trying to prove here.

Nathalie Kosciusko-Morizet, en ballottage défavorable face au candidat de la République en marche Gilles Le Gendre, distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le Ve arrondissement jeudi matin lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant de "bobo de merde", selon une journaliste de l'AFP. Il aurait ajouté "C'est votre faute si on a Hidalgo dimanche comme maire", lançant également: "Retournez dans l'Essonne!" Revenue à elle, elle a été conduite, pour subir des examens, à l'hôpital Cochin d'où elle est ressortie vendredi.

Nathalie Kosciusko-Morizet avait été agressée jeudi 15 juin, à Paris, en pleine campagne électorale des élections législatives. C'est sa suppléante qui a honoré ses derniers engagements.

L'agresseur de Nathalie Kosciusko-Morizet nie toute violence