Vendredi, 15 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principale » Le raz de marée de la République en marche — Législatives

Le raz de marée de la République en marche — Législatives

18 Juin 2017

Emmanuel Macron, ce dimanche 11 juin 2017 au Touquet. Quant au Front national, un mois après son score record au second tour de la présidentielle, il obtiendrait seulement 1 à 10 sièges, contre 2 lors de la précédente législature. En Martinique, où l'abstention atteint les 73%, les députés sortants confortent leur score d'il y a 5 ans excepté le député de la circonscription centre atlantique Alfred Marie- Jenne qui ne s'est pas représenté.

Le parti centriste du président français Emmanuel Macron et ses alliés sont arrivés dimanche largement en tête du premier tour des élections législatives avec 32,32% des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs.

"Le message des Français est sans ambiguïté (…) vous avez été des millions à confirmer votre attachement au projet de renouvellement, de rassemblement et de reconquête du président de la République", a déclaré Edouard Philippe, lors d'une déclaration à la presse.

"Notre électorat manifestement, lui, s'est déplacé", a rétorqué le porte-parole de la REM Benjamin Griveaux, tandis que son homologue du gouvernement Christophe Castaner a vu dans cette abstention "l'échec" de cette élection. C'est un "recul sans précédent de la gauche ", a reconnu le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, qui a mis en garde contre le risque de "l'unanimisme " au Parlement, quand Julien Dray, conseiller régional d'Ile-de-France, parlait d'une "crise politique profonde ".

Le patron du PS, éliminé à Paris, fait partie du cortège des battus, avec les anciens ministres Mathias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filippetti, François Lamy, Kader Arif, Christian Eckert. Le candidat du PS à la présidentielle, Benoît Hamon, a également été éliminé dès le 1er tour dans les Yvelines, tout comme les ex-ministres écologistes Cécile Duflot, à Paris, et Emmanuelle Cosse, en Seine-Saint-Denis. Son successeur à Matignon Bernard Cazeneuve a appelé à 'rebâtir la gauche de gouvernement'.

La droite, qui espérait priver le nouveau président Macron de majorité, terminerait avec 70 à 130 élus LR et UDI.

Au final, 529 représentants ayant postulé en ligne ont été désignés, dont la moitié de femmes et seulement 28 parlementaires sortants, cinq critères édictés par Emmanuel Macron ayant guidé les choix de la commission d'investiture: "parité", "renouvellement", "probité", "pluralisme politique" et "adhésion au projet" présidentiel.

Minute's silence to be held for Grenfell Tower victims
Hundreds of protesters also marched on Whitehall, with some chanting "May must go", bringing parts of London to a standstill. As the fire raged, Rania started recording on Facebook Live from her apartment where she was stuck due to thick smoke.

Chef de la campagne LR-UDI, François Baroin a appelé à la mobilisation pour éviter des 'pouvoirs concentrés' dans 'un seul et même parti'. La France insoumise, de Jean-Luc Mélenchon, est crédité de 8 à 18 sièges.

Le Front National, comme la France Insoumise sont loin de leur résultat à la présidentielle avec 13 et 11%.

Pour ce parti anti-immigration et europhobe, c'est "une déception", a reconnu son vice-président Florian Philippot. LFI obtiendrait entre 10 à 23 fauteuils, PCF inclus. "La division des forces de gauche se paie très cher ", a regretté le dirigeant communiste Pierre Laurent, critiquant ainsi implicitement le refus d'alliance de Jean-Luc Mélenchon.

Parmi les 530 candidats investis par La République en Marche, un grand nombre sont des citoyens jamais élus et originaires d'horizons variés: torera, mathématicien, pilote de chasse, etc. En 2012, ce taux était de 42,8 %.

Le parti macroniste est en passe d'obtenir l'une des plus larges majorités de la Ve République, sans effacer le record de l'UDF-RPR en 1993 (484 sièges). En revanche, il peut espérer battre le record de sièges pour un seul parti, détenu par l'UMP en 2002 (365 sièges).

Pour sa part, Marine Le Pen pourrait faire son entrée au parlement français pour la première fois puisqu'elle est arrivée en tête dans sa circonscription du nord de la France.

La réforme du droit du travail, probablement la plus dangereuse pour le gouvernement, doit selon l'exécutif passer par des ordonnances et donc une loi d'habilitation.

Le raz de marée de la République en marche — Législatives