Mercredi, 12 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Bertrand: Macron ne peut "rester muet" face au "problème Bayrou"

Bertrand: Macron ne peut "rester muet" face au "problème Bayrou"

15 Juin 2017

Pour Georges Fenech, la réponse du président du Modem à Édouard Philippe est une "atteinte à l'autorité du Premier ministre". Interrogé ce mercredi 14 juin sur son appel passé à Radio France pour faire pression sur une enquête menée par la rédaction sur l'affaire des assistants parlementaires, le ministre de la Justice a déclaré qu'il ne savait pas "vivre sans liberté de parole".

Le gouvernement vit son premier couac.

Le ministre de la Justice François Bayrou, fragilisé par une enquête visant le MoDem pour des emplois présumés fictifs, présente ce mercredi en conseil de ministres trois projets de loi dont un projet de révision constitutionnelle pour "la confiance en l'action publique". "Or, selon des sources de l'entourage du garde des Sceaux citées par le Canard, elle était la " collaboratrice personnelle " du président du MoDem jusqu'en 2014 et " n'a jamais travaillé pour l'Europe ". "Quand il y aura quelque chose à dire, je le dirai", a rétorqué à distance M. Bayrou, qui explique avoir appelé radio France en tant que simple "citoyen".

Interrogée sur " la légitimité " du ministre de la Justice à porter ce texte de loi, Christiane Taubira a refusé de se prononcer. Cette "banque de la démocratie" aura pour mission de prêter de l'argent aux partis politiques et leur permettre ainsi "de se soustraire aux intérêts particuliers de manière à ce que l'indépendance des formations politiques soit garantie", plaide le Garde des Sceaux.

US Federal Reserve Raises Interest Rates, Unveils Balance Sheet Cuts for 2017
KEEPING SCORE: Japan's Nikkei 225 stock index fell 0.2 percent to 19,838.86 and South Korea's Kospi sank 0.6 percent to 2,358.66. Household spending has picked up in recent months, and fixed investment by business has continued to expand.

Un projet de loi important, marqueur de la campagne présidentielle, matérialisation de l'alliance passée entre Emmanuel Macron et François Bayrou en février, et que l'exécutif souhaite mettre en oeuvre rapidement pour répondre aux attentes fortes des Français dans le domaine. "Quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen", affirme-t-il. Je peux parfaitement comprendre ça, et je pense que l'ensemble des Français peuvent comprendre ça...

L'allié d'Emmanuel Macron, qui a négocié ferme la place de son mouvement, se trouve sur la sellette à un bien mauvais moment. Sur fond d'affaire des assistants parlementaires du Modem, Edouard Philippe et François Bayrou se parlent par médias interposés et révèlent des différences d'appréciation sur l'attitude que peut ou non adopter un membre du gouvernement.

L'idée est d'"avoir des contributions qui remontent de nos concitoyens sur ce sujet-là et qui permettront, je n'en doute pas, d'éclairer aussi la réflexion, les amendements, les discussions qui seront conduites par les parlementaires", a-t-il précisé, lors du compte rendu du conseil des ministres.