Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Trump se dit prêt à témoigner sous serment — FBI

Trump se dit prêt à témoigner sous serment — FBI

14 Juin 2017

Donald Trump, avec ce mot, a paru reprendre l'argumentation de son avocat Marc Kasowitz qui a critiqué jeudi soir le fait que James Comey ait révélé le contenu de conversations privées entre lui et le président. La commission du Renseignement de la Chambre des représentants a demandé que ces enregistrements soient présentés, s'ils existent, avant le 23 juin.

"Il n'y aurait rien de mal si je l'avais fait, selon tous les gens que j'ai lus aujourd'hui".

Donald Trump, qui peut se targuer de connaître le métier, avait là l'occasion d'un " home run " comme on dit en baseball, avec ces images qui font joli dans les publicités de campagne, lorsque le candidat, coiffé d'un casque de chantier immaculé, scrute l'horizon et l'avenir, une grande carte à la main, entouré d'un aréopage d'ingénieurs et d'ouvriers admiratifs.

M. Sessions a affirmé que M. Comey avait exprimé sa " préoccupation " le lendemain et qu'il lui avait répondu, contrairement à la version donnée par l'ex-chef du FBI.

L'ex-directeur du Bureau fédéral avait auparavant reconnu avoir communiqué " indirectement " au New York Times des notes dans lesquelles il avait consigné certains rendez-vous en tête à tête avec Donald Trump. Au début de sa campagne présidentielle, il a prétendu avoir appris à "très bien connaître" le président russe Vladimir Poutine. " Franchement, James Comey a confirmé beaucoup de choses que j'avais dites, et certaines choses qu'il a avancées n'étaient pas vraies", a-t-il poursuivi.

L'équipe juridique de M. Trump accuse aussi M. Comey d'avoir laissé couler de "l'information privilégiée", mais il n'est pas clair si la note en question en constitue vraiment.

UN agency seeks access to civilians in IS-held Syrian city
The U.N. has managed to raise only $29 million of the $153 million it budgeted to meet humanitarian needs in Raqqa province. And it sought guarantees against enlisting child soldiers into the ranks of USA partner forces.

Revenant sur les raisons de son limogeage, James Comey a rejeté les arguments brandis par Donald Trump pour justifier sa décision.

"Il organise des fuites", a accusé M. Trump.

Interrogé sur ce point, James Comey a dit que Donald Trump n'avait pas tenté de lui faire arrêter toute l'enquête sur la Russie mais simplement la partie relative à Michael Flynn.

Et pourquoi ne pas avoir accédé aux demandes du président qui souhaitait que le FBI confirme publiquement qu'il n'était pas lui-même soupçonné de collusion avec la Russie?

Au contraire, c'est James Comey qui pourrait se retrouver poursuivi par la justice, contre-attaque la Maison Blanche, en faisant fuiter des informations dans la presse.

Cette audition catastrophique pour la gauche américaine de James Comey vient s'ajouter à toute une série de développements judiciaires récents susceptibles d'entraîner de graves répercussions pour les Démocrates. Selon elle, "cela franchissait une limite que le président n'aurait pas dû franchir". Tous droits de reproduction et de représentation réservés.