Vendredi, 3 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Vers un grand renouvellement — Législatives en France

Vers un grand renouvellement — Législatives en France

12 Juin 2017

La France insoumise, le mouvement du tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, obtiendrait 12,5%, loin devant le Parti socialiste de l'ancien président François Hollande (8%), plombé par une défaite historique au premier tour de la présidentielle.

"Macron en marche vers une majorité écrasante" (Le Figaro), "Macron plie le match" (L'Opinion), "Un coup de maître" (Le Parisien), "L'OPA" (Libération). Les titres des quotidiens nationaux de lundi ne laissent aucun doute sur la couleur de la future 'chambre bleu Macron' (L'Humanité). De nouveau dimanche les électeurs bretons ont fait preuve de civisme avec seulement 44,32% d'abstention, contre plus de 50% au niveau national. "Rien n'est joué, il faut rester mobilisé", a de son côté tempéré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Le parti d'Emmanuel Macron, la République en marche, et ses alliés centristes du MoDem ont récolté 32,32 % des voix au premier tour des élections législatives, selon les résultats définitifs.

De quoi aviver les craintes d'une chambre monolithique. "Ça ne sera pas ça la République en marche", promet Benjamin Griveaux, donné comme possible futur président de la nouvelle Assemblée nationale.

Un score retentissant pour ce mouvement qui n'existait pas il y a encore un an et a réussi à laminer les partis traditionnels de gauche et de droite se partageant le pouvoir en France depuis 60 ans.

Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993. Mais "la division des forces de gauche se paie très cher", regrette le communiste Pierre Laurent, critiquant le refus d'alliance de M. Mélenchon, qui avait réuni plus de 19% des voix au 1er tour de la présidentielle. Même les anciens ministres Benoît Hamon (candidat à la présidentielle) et Aurélie Filippetti ainsi que le premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis, ont mordu la poussière. D'autres sont en ballottage très défavorable, comme Najat Vallaud-Belkacem.

Protégés par le camp Macron, Stéphane Le Foll, Marisol Touraine et l'ex-Premier ministre Manuel Valls sont en ballotage favorable.

Le troisième est l'effondrement prévisible du Parti Socialiste (PS) mais aussi des deux droites, des Républicains (LR) comme du Front National (FN), dont une très large partie de l'électorat a gonflé les rangs nombreux de l'abstention.

Pittsburgh Penguins win Stanley Cup
Grammy winners Cage the Elephant performed during the second intermission after playing at Bonnaroo on Friday night. Crosby has already won the Rocket Richard Trophy this season and is a Hart Memorial Trophy finalist.

Il a désormais besoin d'une solide majorité à l'Assemblée pour asseoir sa politique de réformes sociales-libérales: moralisation d'une vie politique minée par les affaires, assouplissement du droit du travail - au risque de s'attirer les foudres des syndicats - ou encore réduction des déficits publics, pour se conformer aux règles européennes.

"Je suis pour la présomption de confiance".

Ceux ci ont déjà éliminé les ténors des partis traditionnels et élu comme président un homme de 39 ans encore inconnu de tous il y a quelques années.

Comme cela est généralement le cas, le Front national ne parvient pas à mobiliser ses électeurs aux législatives autant qu'à la présidentielle.

Pour le FN, c'est "une déception", a reconnu son vice-président Florian Philippot.

Mme Le Pen, en tête avec 46% des voix dans le Pas-de-Calais, a centré sa riposte sur le "taux d'abstention catastrophique" qui "pose la question du mode de scrutin" majoritaire. - Un élu REM dès le premier tour - Dans ce département, seul le député sortant LR Marc Le Fur, qui brigue un 5e mandat, est parvenu à se maintenir en tête. Bérézina du parti socialiste, encore, dans les huit circonscriptions d'Ille-et-Vilaine où seul François André est parvenu à se maintenir au second tour, sur la 3e circonscription, avec 46,78%, en se présentant. comme candidat de la majorité présidentielle.

Cinq des six ministres candidats sont largement en tête dans leur circonscription, seule Annick Girardin étant en difficulté.