Mardi, 1 Décembre 2020
Dernières nouvelles
Principale » "Match plié" mais pas de "Macron-mania" — Législatives

"Match plié" mais pas de "Macron-mania" — Législatives

12 Juin 2017

La France insoumise, le mouvement du tribun de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, obtiendrait 12,5%, loin devant le Parti socialiste de l'ancien président François Hollande (8%), plombé par une défaite historique au premier tour de la présidentielle.

Si Emmanuel Macron obtenait, conformément aux projections, la majorité absolue malgré des candidats souvent sans notoriété ni expérience politique, "ce serait un exploit politique total". Les titres des quotidiens nationaux de lundi ne laissent aucun doute sur la couleur de la future 'chambre bleu Macron' (L'Humanité).

Au terme d'une campagne atone qui a vu la REM creuser nettement l'écart sur ses rivaux, l'abstention pulvérise le précédent record pour un premier tour, qui remontait à 2012 (42,8%, puis 44,6% au second tour).

"Moins d'un électeur sur deux s'est déplacé aux urnes".

Fort d'une probable solide majorité à l'Assemblée, Emmanuel Macron aura les mains libres pour appliquer au plus vite, comme promis, son programme de réformes sociales-libérales: moralisation d'une vie politique minée par les affaires, assouplissement du droit du travail - au risque de s'attirer les foudres des syndicats - ou encore réduction des déficits publics, pour se conformer aux règles européennes. Et les représentants de la future majorité présidentielle de rappeler l'engagement du chef de l'Etat d'introduire une dose de proportionnelle au Palais-Bourbon.

Selon les estimations par sièges des sondeurs, le mouvement présidentiel, La République En Marche (REM), et son allié du MoDem raviraient dimanche prochain entre 400 et 455 des 577 sièges de l'Assemblée nationale, largement au-dessus de la majorité absolue (289 élus).

De quoi aviver les craintes d'une chambre monolithique. Au bout du compte, les candidats de La République en marche ont été portés par la popularité d'Emmanuel Macron avec d'autant plus de force que le chef de l'Etat n'a pas commis d'erreur rédhibitoire depuis son élection.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, dont le parti s'est effondré dimanche, a vu dans cette abstention "le signe d'une immense fatigue démocratique".

Tories preparing to 'prune' manifesto after failing to win majority
Brexit Secretary David Davis said that some policies planned before the election would be pruned back. They were replaced by Gavin Barwell, a former housing minister who lost his seat in the election.

Pour la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon le recul est net par rapport à la présidentielle mais elle peut espérer un groupe de plus de 15 députés.

"Tous ensemble, nous pouvons avoir une centaine de députés de gauche", a jugé M. Carvounas. Le candidat du PS à la présidentielle Benoît Hamon a lui aussi été éliminé dès le premier tour, tout comme les anciennes ministres écologistes Cécile Duflot et Emmanuelle Cosse. D'autres sont en ballottage très défavorable, comme Najat Vallaud-Belkacem.

En revanche, l'ex-Premier ministre Manuel Valls a annoncé être 'nettement en tête' dans l'Essonne.

La droite, qui espérait en début de campagne priver le président Macron de majorité et le forcer à la cohabitation, terminerait avec 70 à 130 élus, selon les projections.

Mais aussi la démobilisation des autres familles politiques dont les électeurs n'ont pas été sensibles aux appels de leurs dirigeants les mettant en garde contre une majorité écrasante offerte à Emmanuel Macron.

Dans trois cas, des "Marcheurs" affronteront des candidats du Front national (FN). Son score de 13% dimanche contraste avec les 21,30% de voies que Marine Le Pen avait décrochées au premier tour de la présidentielle.

Mme Le Pen, en tête avec 46% des voix dans le Pas-de-Calais, a centré sa riposte sur le 'taux d'abstention catastrophique' qui 'pose la question du mode de scrutin' majoritaire.

Le nombre d'élus au premier tour devrait lui aussi pâtir de cette abstention et de l'éclatement des voix. Effet de la faible participation, il n'y aura qu'une seule triangulaire le 18 juin, dans la 1ère circonscription de l'Aube, contre 34 il y a cinq ans. Annick Girardin, qui fera face à un second tour difficile, Marielle de Sarnez et Mounir Mahjoubi, largement en tête dans leurs circonscriptions parisiennes.