Jeudi, 29 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Macron rafle la mise — Législatives françaises

Macron rafle la mise — Législatives françaises

12 Juin 2017

Un mois seulement après son élection, Emmanuel Macron est en position de force pour s'assurer une large majorité à l'issue du premier tour des législatives qui avaient lieu dimanche 11 juin.

Les ministres-candidats sont arrivés largement en tête dans leur circonscription. Législatives: la France du vote Front national au premier tourCARTE. A deux occasions, les candidats REM seront opposés à des rivaux estampillés "divers droite". Effet de la faible participation, il n'y aura qu'une seule triangulaire le 18 juin, dans la 1ère circonscription de l'Aube, contre 34 il y a cinq ans. La déclaration de politique générale du Premier ministre Edouard Philippe devrait intervenir autour du 4 juillet. Conséquence: la majorité présidentielle sortante, forte de ses 290 sièges dans la mandature 2012-2017 est " laminée " avec un score (9% ) digne d'un parti politique de seconde zone.

La droite (entre 20,9 et 21,5% des voix), qui espérait en début de campagne priver le président Macron de majorité et le forcer à la cohabitation, terminerait avec 70 à 130 élus.

Il s'agit néanmoins d'un "recul sans précédent de la gauche", a reconnu le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, éliminé dans sa circonscription parisienne comme les anciens ministres Mathias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filippetti, François Lamy, Kader Arif, Christian Eckert. Benît Hamon avait obtenu 6,3% des suffrages à la présidentielle, loin derrière La France insoumise (19,6%).

"Le tourbillon était trop puissant (.) les deux scrutins étaient beaucoup trop rapprochés pour permettre un véritable sursaut", a déploré M. Cambadélis. Il perd sept points par rapport à la présidentielle et totalise moins de voix qu'au premier tour de la législative de 2012.

Lessons for NZ from United Kingdom election?
The Westminster chaos sparked bookies to slash the odds on there being a second general election this year down to just 11/10. Arlene Foster said she hoped to capitalise on opportunities the situation presented for the North.

L'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, qui n'avait pas de concurrent En Marche, sort en revanche en tête dans la Sarthe (30,3%), devant le candidat LR. La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon obtiendrait 10 à 23 fauteuils, PCF inclus. Le nombre n'est pas suffisant pour constituer un groupe parlementaire disposant d'une influence réelle. Son électorat jeune ne semble pas s'être mobilisé. Hier soir, elle est arrivée très nettement en tête du premier tour.

Toutefois, l'abstention a atteint le niveau record de 51,29%, du jamais vu aux législatives sous la Ve République. "Les électeurs ont le sentiment que les jeux sont faits après la présidentielle, et se disent à quoi bon aller voter", selon Frédéric Dabi, directeur adjoint de l'institut de sondage Ifop. ", a tout balayé sur son passage, y compris les certitudes des uns et des autres, au premier rang desquelles la sempiternelle alternance droite-gauche, en cours avec une régularité -presque - déconcertante tout au long de la Ve République".

Premiers pas jugés réussis sur la scène internationale face aux poids lourds Donald Trump, Angela Merkel et Vladimir Poutine, confiance des investisseurs, cote au beau fixe auprès des Français.

De plus, au sein de la future Assemblée nationale, "Emmanuel Macron court le risque d'obtenir une majorité pléthorique, donc un peu compliquée à tenir", avertit Cécile Cornudet dans le quotidien économique Les Echos.

Six membres du gouvernement, qui devront démissionner en cas de défaite, jouent leur avenir: Richard Ferrand, pris dans une affaire immobilière qui a terni la campagne de la REM; Christophe Castaner, en très bonne posture avec 44% dans sa circonscription des Alpes-de-Haute-Provence; Bruno Le Maire, Annick Girardin, Marielle de Sarnez et Mounir Mahjoubi.