Jeudi, 29 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Macron en passe d'obtenir une large majorité à l'Assemblée nationale — France-Législatives

Macron en passe d'obtenir une large majorité à l'Assemblée nationale — France-Législatives

12 Juin 2017

Le premier tour des élections législatives a été marqué par un taux d'abstention record de 51,29 %. Avant le premier tour des législatives, les fuites dans la presse sur le projet de réforme du marché du travail n'ont pas effrayé les électeurs.

"Macron en marche vers une majorité écrasante" (Le Figaro), "Macron plie le match" (L'Opinion), "Un coup de maître" (Le Parisien). Les titres des quotidiens nationaux ne laissent aucun doute sur la couleur de la future "chambre bleu Macron" (L'Humanité). Le tout, sur fond d'abstention record, avec environ un électeur sur deux qui ne s'est pas déplacé pour voter.

Selon les premières estimations Ipsos Steria pour France Télévisions, Radio France, LCP, RFI-France 24 et Le Point, les candidats du parti présidentiel alliés à ceux du Modem remportent 32,2% des voix, loin devant l'alliance Les Républicains-UDI (21,5%). Et les représentants de la future majorité présidentielle de rappeler l'engagement du chef de l'Etat d'introduire une dose de proportionnelle au Palais-Bourbon.

Selon les projections par sièges, REM et son allié du MoDem raviraient dimanche prochain entre 400 et 455 des 577 sièges de l'Assemblée nationale, largement au-dessus de la majorité absolue (289 élus).

Un score retentissant pour ce mouvement qui n'existait pas il y a encore un an, et qui s'accompagne d'un net recul des partis traditionnels de gauche et de droite se partageant le pouvoir en France depuis 60 ans.

Senator says Trump should turn over Comey tapes
Regardless, she said, Trump was "certainly wrong" to say what Comey said he had about the Flynn investigation. Comey stop investigating anyone, including suggesting that that Mr.

A gauche, le Parti socialiste de l'ex-président François Hollande, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait à moins de 40 sièges.

"Tous ensemble, nous pouvons avoir une centaine de députés de gauche", a jugé M. Carvounas.

La mauvaise affaire du scrutin revient toutefois au PS qui a connu une véritable déroute comme en témoigne la défaite, dès le premier tour, de son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, qui a été devancé dans la 16e circonscription de Paris par Mounir Mahjoubi, l'actuel secrétaire d'État au Numérique, d'origine marocaine et candidat pour La LREM, ainsi que Sarah Legrain de "La France insoumise". Le FN qui se maintient également au 2e tour dans la 3e circonscription puisque Étienne Bousquet-Cassagne obtient 19,81, face au candidat LREM Olivier Damaisin (30,13 %), le député sortant Les Républicains Jean-Louis Costes étant éliminé dès le 1er tour avec 19,12 %. D'autres sont en ballottage très défavorable, comme Najat Vallaud-Belkacem.

Protégés par le camp Macron, Stéphane Le Foll, Marisol Touraine et l'ex-Premier ministre Manuel Valls sont en ballotage favorable. Suivent la droite LR-UDI-DVD à 21,56% et le FN à 13,20%. Dont une partie devrait soutenir la majorité présidentielle. Les électeurs dont les revenus sont inférieurs à 1 250 euros mensuels placent le Front national en tête (25%) et n'accordent que 17% des voix à La République en marche. Le Parti socialiste, avec 9,7% des voix au premier tour (selon nos estimations Kantar Sofres à 20 heures), fait à peine mieux que le score calamiteux de Benoît Hamon le soir du 23 avril (6,3%). Le président de la fédération LR lui-même le député-maire du XV Philippe Goujon, est bousculé dans son fief: il arrive en deuxième position avec 29,79 % des voix contre 46,98 % pour la candidate LREM Olivia Grégoire.

L'entre-deux tours de ces législatives va montrer dans quelle mesure le Front national et la gauche seront en mesure de mobiliser leurs électeurs pour limiter la casse.