Lundi, 12 Avril 2021
Dernières nouvelles
Principale » Les Français votent, vers un raz-de-marée REM — Législatives

Les Français votent, vers un raz-de-marée REM — Législatives

12 Juin 2017

"L'effet de souffle de la présidentielle" fait que les intentions de vote en faveur des candidats de la REM dépassent souvent largement le score réalisé par Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, note pour sa part Frédéric Dabi, directeur-adjoint de l'Ifop. "Les législatives, c'est toujours moins mobilisateurs que la présidentielle", soupirait-il. Le Front national devrait disposer de un à quatre députés à l'Assemblée nationale. Le tout, sur fond d'abstention record, avec environ un électeur sur deux qui ne s'est pas déplacé pour voter.

Depuis le lancement de son parti en avril 2016, M. Macron a entrepris de dynamiter le paysage politique traditionnel en prônant un "renouvellement des usages" comme des visages. "Rien n'est joué, il faut rester mobilisé", a cependant tempéré le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

En parallèle de sa spectaculaire conquête de l'Elysée, à seulement 39 ans, il a pris soin de poser les pierres pour bâtir sa majorité, qui sera non seulement pléthorique mais diverse, voire hétéroclite.

Le Parti socialiste, qui contrôlait la moitié de l'Assemblée sortante, s'effondrerait autour de 15 à 40 sièges, soit encore moins que les 57 de la débâcle de 1993.

Le patron du PS, éliminé à Paris, fait partie du cortège des battus, avec les anciens ministres Mathias Fekl, Pascale Boistard, Aurélie Filippetti, François Lamy.

Ce succès est aussi le fruit de compromis de M. Macron, qui a transigé avec sa promesse de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions sans nouer d'accords d'appareil, et qui a concédé quelques "gestes politiques" en direction de ténors de gauche ou de droite (Marisol Touraine, Thierry Solère.) qui n'ont pas eu à affronter de candidat REM.

En revanche, l'ex-Premier ministre Manuel Valls a annoncé être "nettement en tête" dans l'Essonne.

Macron fera-t-il un nouveau coup d'éclat? Un score "décevant pour notre famille politique", a convenu l'ancien président de l'Assemblée Bernard Accoyer.

Warriors up 3-0 in NBA Finals
Maybe, but I don't think Durant sees it that way - what he wanted was his best shot at a title, and he's going to get that. We didn't let a call we didn't like or a turnover or a missed assignment linger over to the next play".

Avant même le scrutin, le patron du PS n'avait pas exclu que le parti puisse changer de forme et de nom. "C'est une fin de cycle".

19h45 - Vers un premier tour éliminatoire?

C'est "une déception", a reconnu son vice-président Florian Philippot: la barre des quinze députés pour former un groupe avait longtemps constitué un objectif minimal. La France insoumise est favorise par 11,02 pour cent des électeurs ayant participé au scrutin. La France insoumise, de Jean-Luc Mélenchon, est crédité de 8 à 18 sièges. Au second tour, est élu celui qui remporte le plus de voix quelle que soit la participation.

L'abstention lors du premier tour des élections législatives françaises pourrait atteindre le taux record de 50,5%, selon une estimation Ipsos/Sopra Steria.

Les Français ont commencé à voter dimanche pour le premier tour des élections législatives. Selon de premières estimations publiées par Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, La République En Marche (LREM) obtiendrait 32,2% des voix et raflerait, selon les projections, entre 390 et 430 sièges des 577 que compte l'Assemblée nationale.

Au terme d'une campagne express, l'affaire immobilière impliquant Richard Ferrand, le ministre de la Cohésion des territoires, candidat REM dans le Finistère, a eu un impact très limité sur les intentions de vote.

L'Assemblée nationale sera profondément renouvelée à l'issue du second tour dimanche prochain: quelque 224 députés sortants ne se représentaient pas.

La plupart des personnalités avaient rempli leur devoir électoral dans la matinée, dont le président Emmanuel Macron au Touquet (Pas-de-Calais), entouré d'une foule de curieux. Dans les prochaines semaines, le Parlement devra examiner la prorogation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre, ainsi que le projet de loi sur la moralisation de la vie publique et les ordonnances de la réforme du droit du travail par ordonnances, le premier grand chantier économique et social du quinquennat.